Politique

  • LOUIS

    quelle belle chanson et quelle originalité de décor!

    https://www.koreus.com/video/raymond-crowe-wonderful-world.html


    Merci à Belliza, ma chercheuse de vidéos originales

    Lien permanent Catégories : Musique, Politique 0 commentaire
  • Trump, Obama et leur bataille avec le blob (1)

    Cet article publié par M. Gideon Rachman a paru dans le Financial Times du 3 décembre 2019. Traduit librement de l'anglais par votre blogeuse.

    "Les deux hommes détesteraient cette idée. Mais sous certains aspects, la politique étrangère de Donald Trump et Barack Obama se ressemble de manière frappante.
    Les styles complètement différents des deux présidents ont déguisé la continuité sous-jacente de leur attitude face au monde. Mais en regardant la substance plutôt que le style, les similarités sont impressionnantes.
    M. Obama et M. Trump ont tous deux cherché à désengager les Etats-Unis du Moyen-Orient – une politique qui a entraîné beaucoup de désapprobation dans les milieux institutionnels de Washington, - groupe étant appelé avec dérision « le blob » dans la Maison Blanche d’Obama. Lorsqu’ils se sont retirés du Moyen-Orient, les deux présidents se sont concentrés sur l’Asie. M. Obama s’est efforcé de se tourner vers l’Asie, comme étant la signature de sa politique étrangère de la période dans laquelle il était en fonction. De même, M. Trump a joué ses deux plus grands rôles de politique étrangère en Asie, par sa guerre commerciale avec la Chine et ses négociations nucléaires avec la Corée du Nord. La plus grande méfiance vis-à-vis de la Chine et les soucis croissants relatifs au programme nucléaire coréen ont été également les thèmes des dernières années du mandat présidentiel d’Obama.
    Les deux Présidents ont chacun fait appel à un électorat profondément las de la guerre. Il en est résulté que M. Obama et M. Trump ont essayé de réduire l’engagement militaire des Etats-Unis de telle manière qu’ils ont alarmé non pas seulement le groupe de « la tache » mais aussi les alliés des Américains.
    Ce souci souligne un malaise alors que l’OTAN s’est réuni pour un sommet en Grande-Bretagne lors de la semaine du 2 décembre 2019 (2). Le mécontentement émis par M. Trump sur l’OTAN est souvent dépeint comme sortant fortement des normes américaines. Mais c’est le secrétaire de la défense de M. Obama, Robert Gates, qui avait mis en garde en 2011 que le futur de l’Alliance deviendrait sombre si les Européens continuaient à compter sur les Américains pour leur sécurité.
    Les similarités entre les instincts des deux présidents sont devenues plus perceptibles depuis que M. Trump a renvoyé en septembre le belliciste John Bolton, son conseiller pour la sécurité nationale. La discorde cruciale entre M. Trump et M. Bolton concernait le vif désir de poursuivre les négociations avec l’Iran, la Corée du Nord et les Talibans en Afghanistan. Le va-t’en-guerre M. Bolton était atterré. Mais M. Trump est déterminé à aller de l’avant. Il en résulte qu’après cette phase guerrière « de feu et de fureur » M. Trump continue aujourd’hui sa stratégie de « diplomatie d’abord » qui rappelle fortement celle de M. Obama.
    Une prudente politique étrangère conduit inévitablement à des conflits avec le « blob » - M. Obama a été attaqué pour sa « faiblesse » et M. Trump a reçu un coup de semonce pour son « isolationnisme ». Le débat relatif à l’Afghanistan illustre ce point. M. Obama et M. Trump sont tous deux arrivés à la Présidence étant très sceptiques quant à une implication militaire continue. Les deux présidents ont été alors persuadés d’envoyer plus de troupes – pour ensuite les retirer à nouveau, plus tard dans leur mandat.
    Le fait que deux frappes aériennes aient été annulées souligne que chacun des présidents a été prudent. La décision de dernière minute de M. Obama en 2013 pour annuler un bombardement sur la Syrie dont l’intention était de punir le Président Bashar al-Assad pour son usage d’armes chimiques a été dénoncé par l’establishment de Washington. Quand M. Trump a ordonné des frappes aériennes sur les cibles du régime d’Assad, en réponse à une autre attaque chimique, il a reçu des louanges bipartisanes à Washington pour corriger l’ « erreur » de M. Obama.
    Mais ces raids n'étaient que des gestes isolés qui n’ont rien fait pour changer la trajectoire de la guerre en Syrie. Plus récemment, M. Trump a pris aussi une décision de dernière minute, celle d’ignorer ses conseillers et annuler une frappe aérienne, cette fois, dirigée vers l’Iran, après avoir hésité fortement sur la quantité de pertes possibles militaires.
    La réticence de M. Trump d’attaquer l’Iran était significative. Elle souligne le fait que sa rhétorique de gros dur déguise une solide préférence pour la diplomatie plutôt que la force. Le fait que M. Trump et M. Obama soient arrivés à la même politique de retrait du Moyen Orient est crucial – étant donné que la région a longtemps dominé la politique étrangère américaine.
    Sur d’autres questions, cependant, il existe d’importantes différences entre les deux présidents. M. Obama croyait en l’importance d’accords internationaux, alors que M. Trump en est hautement sceptique. Il a sorti les Etats-Unis du traité de Paris sur le climat et également d’un certain nombre d’accords internationaux.
    L’ardent protectionnisme de l’administration Trump représente aussi une rupture non seulement avec M. Obama, mais aussi avec toutes les deux présidences depuis 1945. Cependant, M. Trump semble être en phase avec l’esprit du temps. Les principaux candidats pour la nomination démocrate embrassent aussi le protectionnisme et une attitude plus hostile envers la Chine.
    Cette attitude de protectionnisme bipartisane est l’équivalent économique de la convergence Obama-Trump de leur retrait du Moyen-Orient. Les deux politiques sont le produit de la confiance déclinante en l’aptitude des Etats-Unis de sortir victorieux de la compétition économique ou militaire avec ses rivaux étrangers. Il en résulte l’adoption de politiques plus défensives et plus repliées sur elles-mêmes.
    Etant donné que les camps de Trump et d’Obama se détestent, il est nécessaire que politiquement et psychologiquement, ils ignorent toute convergence entre leurs politiques étrangères. Mais quand les historiens se souviendront des deux présidences, ils noteront sûrement ces continuités sous-jacentes. A leur manière très différente M. Obama et M. Trump ont réduit leurs engagements globaux et amené les Etats-Unis à jouer un rôle international beaucoup plus modeste."

    (1) le blob (la tache) : poignée de membres fondateurs de la politique extérieure de Washington
    (2) phrase changée pour faire correspondre les dates à votre lecture d'aujourd'hui.




    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • PIERRE

    Depuis longtemps, nous guettons les courageux qui auront à coeur de présenter le bilan positif (le négatif est amplement décrit) de M. Maudet depuis qu'il est à la barre. Car s'il y a des moins, il y a certainement des plus. Où est ce bilan politique, cher(e)s journalistes? Il semble que la criminalité ait baissé depuis 5 ans, cela ne se fait pas tout seul. A vos plumes objectives donc!

    Lien permanent Catégories : Politique, Sécurité 5 commentaires
  • MONSIEUR LE PRESIDENT

    Avez-vous oublié d'effacer quelque chose? N'oubliez pas de "delete your Presidency" (dit un commentaire sur la toile).

    Lien permanent Catégories : Politique, Solidarité 0 commentaire
  • ÉGALITÉ DE TRAITEMENT

    Et si on consolidait la loi sur l'égalité de traitement pour la faire respecter, alors, les femmes seraient enfin motivées pour voter pour la révision de l'AVS. Sinon, quel serait leurs avantages?

    Lien permanent Catégories : futur, Politique, Qualité de vie 0 commentaire
  • SOLUTION ALTERNATIVE POUR ISRAËL ET LA PALESTINE

    Une Confédération (voir article d'Antonin Boissonnet, TdG du 16.2.2017) donnerait aux deux peuples les mêmes droits et devoirs, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Paradoxalement elle renforcerait Israël vis-à-vis de l'Iran: la nomination au Hamas de Yahya Sinouar ou Yehieh Sanwar, qui ne reconnaît pas l'Etat d'Israël et qui pourrait se lier à l'Iran, pourrait pousser le Président Netanyahu à adoucir sa politique vis-à-vis des Palestiniens. Il aurait tout à gagner de les intégrer dans son Etat. Cela ne sera pas sans mal au vu de l'attitude discriminatoire des ultra-nationalistes.

    Lien permanent Catégories : Ethique, Politique 0 commentaire
  • SANS-GRADES

    Pourquoi les élites se détournent-elles des gens qui n’ont pas eu la chance de faire autant d’études qu’elles ? Et pourquoi pensent-elles toujours à gruger ceux, les petits, les obscurs, les sans-grades, qui les aident à monter dans l’échelle sociale ? Ces questions commencent à monter à la surface, comme des bulles cachées depuis 1789. Rien ne changera dans le monde après le 19 décembre, sauf le ton de la nouvelle élite, aussi arrogante que la précédente.

    Et pourtant, l'intelligence du coeur est là. Ne désespérons pas!

    Lien permanent Catégories : Ethique, Politique 5 commentaires
  • LE RÊVE SERAIT.....

    .....qu'Hillary Clinton devienne Présidente des Etats-Unis et qu'elle nomme Elizabeth Warren comme Vice-Présidente.
    Moins connue en Europe mais représentant l'Etat du Massachusetts depuis 2013 au Sénat des Etats-Unis, Elizabeth Warren, (1949) a été professeur de droit depuis près de 20 ans à l'University de Harvard où elle a enseigné les procédures collectives et le droit des contrats.

    Elle a obtenu la présidence du conseil de surveillance du TARP* (2008-2009). Depuis 2007, elle défend la création d'une agence de protection des consommateurs aux États-Unis, le Consumer Finance Protection Agency et en 2010 elle a été nommée conseillère spéciale par le président des États-Unis Barack Obama pour superviser la création de cette agence dont elle peut nommer le directeur.

    En avril 2010, elle est pressentie pour occuper un poste à la Cour suprême des États-Unis. Avec Sheila Bair (présidente du Federal Deposit Insurance Corporation) et Mary Schapiro (présidente du Securities and Exchange Commission), Time Magazine les surnommait les « nouveaux shériffs de Wall Street ».

    Hillary Clinton estimait récemment qu'Elizabeth Warren, véritable progessiste au sein du parti démocrate, était "éminemment qualifiée" pour être sa colistière (cité par American Press).

    *Le plan Paulson, ou TARP est l'une des mesures mises en place par les États-Unis à partir de septembre 2008 pour faire face à la crise financière de 2008

    Source relative à E. Warren: Wikipedia

    Lien permanent Catégories : Politique 10 commentaires
  • BELLE INITIATIVE D'UN LIVRE BLANC SUR LA COOPERATION EURO-ARABE

    A l'occasion de la conférence de M. Miguel Angel Moratinos sur le sujet ci-dessus, voici le texte de l'appel que les auditeurs/auditrices ont reçus à la sortie de cette rencontre:

    Lire la suite

  • DES SOUS

    Si les 800 millions de francs ne vont pas honorer la facture des avions Gripen, à quels projets "prioritaires" vont-ils être attribués? Seraient-ils une partie du milliard promis en compensation des pertes financières des cantons relatifs au changement de fiscalité des entreprises étrangères?

    Source: http://www.rts.ch/info/suisse/6097073-le-conseil-federal-refuse-de-valider-le-plan-de-developpement-de-l-armee.html

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • MUR

    La construction du mur "séparant" les Jihadistes de l'Arabie saoudite mérite réflexion. A première vue, elle ne sert à rien, puisque l'intransigeance de la religion du pays a permis la montée de l'extrémisme. Ainsi, des combattants islamistes ont été arrêtés récemment derrière cette enceinte: ils projetaient des attentats dans le pays.

    A quoi donc sert cette séparation ? Serait-ce pour se disculper de l'ampleur des horreurs commises par ces extrémistes?

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • "(ISRAEL) LIBEREZ-VOUS.... EN LIBERANT LES PALESTINIENS"

    Desmond Tutu a produit un remarquable discours récemment sur ce sujet, digne d'être écouté. En voici un extrait.

    "Si l'on fait la somme de tous les participants aux rassemblements du week-end dernier exigeant justice en Israël et en Paslestine - à Cape Town, Washington, New-York, New Delhi, Londres, Dublin et Sydney, et dans toutes les autres villes - cela représente .... le plus important tollé de l'opinion citoyenne jamais vu dans l'histoire de l'humanité autour d'une seule cause.

    Il y a un quart de siècle, j'ai participé à des manifestations contre l'apartheid qui avaient rassemblé beaucoup de monde. Je n'aurais jamais imaginé que nous assisterions de nouveau à des manifestations d'une telle ampleur, mais celle de samedi dernier à Cape Town fut au moins aussi importante. Les manifestants incluaient des gens jeunes et agés, musulmans, chrétiens, juifs, hindous, bouddhistes, agnostiques, athéistes, noirs, blancs, rouges et verts...

    J'ai demandé à la foule de chanter ... : "Nous sommes opposés à l'injustice de l'occupation illégale de la Palestine. Nous sommes opposés aux assassinats à Gaza. Nous sommes opposés aux humiliations infligées aux Palestiniens aux points de contrôle et aux barrages routiers. Nous sommes opposés aux violences perpétrées par toutes les parties. Mais nous ne sommes pas opposés aux Juifs."

    Plus tôt dans la semaine, j'ai appelé à suspendre la participation d'Israël à l'Union Internationale des Architectes qui se tenait en Afrique du Sud.

    J'ai appelé les ... Israéliens présents à la conférence à se dissocier activement, ainsi que leur profession, de la conception et de la construction d'infrastructures visant à perpétuer l'injustice... à travers le mur de séparation, les terminaux de sécurité, les points de contrôle et la construction de colonies construites en territoire palestinien occupé.

    "Je vous implore de ramener ce message chez vous : s'il vous plaît, inversez le cours de la violence et de la haine en vous joignant au mouvement non violent pour la justice pour tous les habitants de la région"...

    Au cours des dernières semaines, plus de 1,7 million de personnes à travers le monde ont adhéré au mouvement ... demandant aux compagnies tirant profit de l'occupation israélienne et/ou impliquées dans les mauvais traitements et la répression des Palestiniens de se retirer. La campagne vise spécifiquement le fonds de pension des Pays-Bas ABP, la Barclays Bank, le fournisseur de systèmes de sécurité G4S, les activités de transport de la firme française Véolia, la compagnie d'ordinateurs Hewlett-Packard et le fournisseur de bulldozers Caterpillar.

    Le mois dernier, 17 gouvernements européens ont appelé leurs citoyens à ne plus entretenir de relations commerciales ni investir dans les colonies israéliennes illégales.

    Récemment.... le fond de pension néerlandais PGGM a retiré des dizaines de millions d'euros des banques israéliennes, la fondation Bill et Melinda Gates désinvestir de G4S, et l'église presbytérienne américaine se défaire d'un investissement d'environ 21 millions de dollars dans les entreprises HP, Motorola Solutions et Caterpillar.

    Nous, Sud-Africains, connaissons la violence et la haine.... Cela fait partie de nos racines et de notre vécu. Mais nous savons aussi ce que le dialogue entre nos dirigeants a permis, quand des organisations qu'on accusait de "terroristes" furent à nouveau autorisées, et que leurs meneurs, parmi lesquels Nelson Mandela, furent libérés de prison ou de l'exil.

    Nous savons que lorsque nos dirigeants ont commencé à se parler, la logique de violence qui avait brisé notre société s'est dissipée pour ensuite disparaître. Les actes terroristes qui se produisirent après le début ces échanges ... furent condamnés par tous, et ceux qui en étaient à l'origine ne trouvèrent plus aucun soutien lorsque les urnes parlèrent.

    L'euphorie qui suivit ce premier vote commun ne fut pas confinée aux seuls Sud-Africains de couleur noire. Notre solution pacifique ... nous incluait tous. Et lorsqu'ensuite, nous avons produit une constitution ... tolérante, charitable et ouverte ... que nous nous sommes tous sentis libérés.

    Bien sûr, le fait d'avoir eu des dirigeants extraordinaires nous a aidés .Mais ce qui... a poussé ces dirigeants à se réunir autour de la table des négociations a été la panoplie de moyens efficaces et non-violents ...mis en oeuvre pour isoler l'Afrique du Sud sur les plans économique, académique, culturel et psychologique.

    ... le gouvernement de l'époque a fini par réaliser que préserver l'apartheid coûtait plus qu'il ne rapportait.

    L'embargo sur le commerce infligé dans les années 80 à l'Afrique du Sud par des multinationales engagées fut un facteur clé de la chute, sans effusion de sang, du régime d'apartheid. Ces entreprises avaient compris qu'en soutenant l'économie sud-africaine, elles contribuaient au maintien d'un statu quo injuste.

    Ceux qui continuent de faire affaire avec Israël, et qui contribuent ainsi à nourrir un sentiment de « normalité » à la société israélienne, rendent un mauvais service aux peuples d'Israël et de la Palestine. Ils contribuent au maintien d'un statu quo profondément injuste. Ceux qui contribuent à l'isolement temporaire d'Israël disent que les Israéliens et les Palestiniens ont tous autant droit à la dignité et à la paix....

    Il devient de plus en plus clair que les politiciens et les diplomates sont incapables de trouver des réponses, et que la responsabilité de négocier une solution durable à la crise en Terre Sainte repose sur la société civile et sur les peuples d'Israël et de Palestine eux-mêmes.

    Outre la dévastation récente de Gaza, des personnes honnêtes venant du monde entier ... sont profondément perturbées par les violations quotidiennes de la dignité humaine et de la liberté de mouvements auxquelles les Palestiniens sont soumis aux postes de contrôle et aux barrages routiers. De plus, les politiques israéliennes d'occupation illégale et la construction d'implantations en zones tampons sur le territoire occupé aggravent la difficulté de parvenir à un accord qui soit acceptable pour tous dans le futur.

    L'Etat d'Israël agit comme s'il n'y avait pas de lendemains. Ses habitants ne connaîtront pas l'existence calme et sécuritaire à laquelle ils aspirent... tant que leurs dirigeants perpétueront les conditions qui font perdurer le conflit. J'ai condamné ceux qui en Palestine sont responsables de tirs de missiles et de roquettes sur Israël. Ils attisent les flammes de la haine. Je suis opposé à toute forme de violence.

    Mais soyons clairs, le peuple de Palestine a tous les droits de lutter pour sa dignité et sa liberté.
    Nul problème créé par l'homme n'est sans issue lorsque les humains mettent en commun leurs efforts sincères pour le résoudre. Aucune paix n'est impossible lorsque les gens sont déterminés à l'atteindre.

    La paix nécessite que le peuple d'Israël et le peuple de Palestine reconnaissent l'être humain qui est en eux et se reconnaissent les uns les autres afin de comprendre leur interdépendance. Les missiles, les bombes et les invectives brutales ne sont pas la solution. Il n'y a pas de solution militaire.

    La solution viendra plus probablement des outils non violents que nous avons développés en Afrique du Sud dans les années 80 afin de persuader le gouvernement sud africain de la nécessité de changer sa politique.

    La raison pour laquelle ces outils - boycott, sanctions et retraits des investissements - se sont finalement avérés efficaces, est qu'ils bénéficiaient d'une masse critique de soutien, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Le même type de soutien envers la Palestine dont nous avons été témoins de par le monde durant ces dernières semaines.

    Mon plaidoyer envers le peuple d'Israël est de voir au-delà du moment, de voir au-delà de la colère d'être perpétuellement assiégé, de concevoir un monde dans lequel Israël et la Palestine coexistent...

    Cela demande un changement... qui reconnaisse qu'une tentative de maintenir le status quo revient à condamner les générations suivantes à la violence et l'insécurité. Un changement qui arrête de considérer une critique légitime de la politique de l'Etat comme une attaque contre le judaïsme. Un changement qui commence à l'intérieur et se propage à travers les communautés, les nations et les régions- à la diaspora qui s'étend à travers le monde que nous partageons...

    Quand les gens s'unissent pour accomplir une cause juste, ils sont invincibles. Dieu n'interfère pas dans les affaires humaines, dans l'espoir que la résolution de nos différends nous fera grandir et apprendre par nous-mêmes. Mais Dieu ne dort pas. Les textes sacrés juifs nous disent que Dieu est du côté du faible, du pauvre, de la veuve, de l'orphelin, de l'étranger qui a permis à des esclaves d'entamer leur exode vers une Terre Promise. C'est le prophète Amos qui a dit que nous devrions laisser la justice couler telle une rivière.

    ... Chercher à libérer le peuple de Palestine des humiliations et des persécutions que lui inflige la politique d'Israël est une cause noble et juste...

    Nelson Mandela a dit que les Sud Africains ne se sentiraient pas complètement libres tant que les Palestiniens ne seraient pas libres"....

    Lien permanent Catégories : justice, Politique, Qualité de vie 14 commentaires
  • PORTE DE SORTIE DIPLOMATIQUE?

    Extrait de: http://www.i24news.tv/fr/actu/

    ...

    « Gaza appartient à Mahmoud Abbas et doit lui être rendue », a affirmé l’ancien président israélien Shimon Pérès mercredi [30 juillet 2014]...

    « En diplomatie, il y a une règle : la légitimité. Gaza appartient à Mahmoud Abbas, il est la seule autorité légitime et les accords ont été signés avec lui seul. Gaza lui a été dérobée. La meilleure chose à faire est de la lui rendre. Il a déjà prouvé par le passé qu’il sait diriger et il peut sauver Gaza avec l’aide de l’Égypte et du monde arabe », a-t-il ajouté.

    « Cette guerre est caractérisée par une chose, a poursuivi Pérès, le monde arabe n’est plus contre Israël. Le Hamas est désormais plus isolé qu’Israël sur le plan international. Le monde arabe comprend que le danger provient des extrémistes. Ils anéantissent les nations les unes après les autres. Pas plus tard qu’hier, la Libye est tombée. Je pense que la guerre s’est épuisée et qu’il est temps d’arrêter. Il n’y a pas de véritable armée à Gaza, pas de véritable gouvernement, tout le monde parle d’une voix différente. Cela prendra du temps mais cela finira », a dit l’ancien président.

    « J’espère qu’à la fin de la journée, l’autre camp parviendra à la conclusion que la grande victoire sera de mettre fin à tout cela diplomatiquement et pacifiquement. Personne ne tire profit de la mort d’un enfant, mais au contraire tout le monde peut tirer profit d’une situation où les enfants sont capables de dormir sereinement la nuit. Par conséquent, la solution est de rendre le pouvoir à ceux qui l’ont reçu légalement. Le monde entier a besoin de réhabiliter Gaza. »
    ....

    Lien permanent Catégories : Monde, Politique, Sécurité 0 commentaire
  • EN VERITÉ JE VOUS LE DIS

    Ce sera une femme qui engendrera la paix entre lIsraël et la Palestine. Elle dégagera une puissante séduction qui lui permettra, grâce à un discours ensorcelant démontrant une intelligence brillante et une profonde compassion, d'ouvrir enfin les esprits de part et d'autre du conflit.

    Lien permanent Catégories : Philosophie, Politique, psychologie 0 commentaire
  • QU'ATTENDEZ-VOUS...

    ...M. Netanyahou pour accepter la proposition de M. Abbas? Chacun veut sauver la face. Mais vous la sauverez si vous tenez votre parole puisque vous souhaitiez la reconnaissance de votre Etat. Il semble que cela soit fait. Profitez de faire le pas aujourd'hui avec l'aide de Mme Livni, et vous serez l'Homme (avec votre cosignataire, bien sûr) qui aura enfin permis à la paix de s'installer dans ce haut-lieu de foi qui a vu la naissance d'un grand pacificateur (blog dérivé de l'article de la TdG de ce jour, p. 6)

    Si vous êtes arrivé à mettre un projet magnifique relatif à la pénurie d'eau dans vos deux pays, pourquoi est-ce si difficile de vous mettre d'accord en politique?

    voir: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/12/10/accord-sur-l-eau-entre-israel-la-jordanie-et-l-autorite-palestinienne_3528178_3218.html

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • ISIS

    Dans la mythologie égyptienne, Isis est la grande déesse, représentée comme sœur exemplaire d'Osiris qui réussi à le ramener des morts. Elle est aussi le symbole de la mère....

    Son nom est devenu l'abréviation de l' "Islamic State of Iraq and Syria" (ou al-Shams), une formation politique qui considère que s'attaquer à des civils est parfaitement légitime.


    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • SYRIE

    130'000 morts pour un ego.

    Qui pourra le faire vaciller? et comment?

    http://www.hrw.org/fr/news/2014/01/21/rapport-mondial-2014-la-guerre-affectant-les-civils-syriens-echappe-tout-controle

    Lien permanent Catégories : Finances, Politique 0 commentaire
  • SORTIES DE L'AUBERGE....

    Et tout soudain, on apprend que des femmes obtiennent des postes extrêmement importants dans l'économie: Inga Beale, directrice des Lloyd's (assurances), Marillyn Hewson, PDG du groupe Lockheed Martin, Danièle Nouy, à la tête de la supervision unique des banques de la zone euro, Mary Barra, numéro 1 de General Motors, Marissa Mayer chez Yahoo, sans compter, il y a quelques temps, Janet Yellen, à la Réserve Fédérale Américaine, Christine Lagarde, directrice générale du Fond Monétaire International.
    En politique: Angela Merkel (également physicienne), Michelle Bachelet, Ursula von der Leyen, nommée à la Défense (Allemagne).
    Quel chemin parcouru...

    Lien permanent Catégories : Economie, Femmes, Politique 5 commentaires
  • RED-DEAD

    Passée presque inaperçue cette signature d'un accord permettant un projet gigantesque de partage d'eau entre Israël, Palestine et Jordanie. Qui disait qu'un projet commun pouvant améliorer la qualité de vie des participants serait la façon d'aider à gérer, peut-être, un conflit politique?

    http://www.tdg.ch/sante/environnement/Accord-pour-sauver-la-mer-Morte/story/29699914

    http://www.france24.com/fr/20131210-accord-historique-sauver-mer-morte-israel-territoires-palestiniens-jordanie

  • LA NOTE D'ARMAND LOMBARD

    Mais pourquoi ce Monsieur épatant ne s'est-il pas engagé pour représenter la "conscience" au Conseil d'Etat? A lire sa note d'aujourd'hui dans notre journal préféré.... il représente le bon sens, l'encouragement à l'innovation, la modération et le juste milieu. Peut-être perçoit-il trop les dangers d'assumer une tâche si lourde. Dommage pour les électeurs(trices).

    Ne manquez pas les débats ce soir à Uni-Dufour, 20h. Ils nous aideront à voir plus clair; rien n'est plus éclairant qu'une confrontation à la vérité/réalité, en chair et en os.

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire