DEBAPTISER UNE RUE?

Ne serait-il pas plus juste de garder les noms des rues genevoises tels qu'ils le sont et de baptiser les rues des nouveaux quartiers par des dénominations de femmes, longtemps ignorées mais méritantes? A titre d'exemple: le projet Praille-Acacias-Vernet qui se niche dans la ville de Genève...

Lien permanent Catégories : Qualité de vie 2 commentaires

Commentaires

  • L'urgent désir d'entrer dans l'histoire de notre petite ville ne s'accommode guère d'une proposition comme la votre, qui a le mérite de l'intelligence et du respect de l'Histoire (avec un grand H), mais l'inconvénient de one pas laisser s'épanouir un'ego politique, qui compte sur le court terme.

  • Ah! mais justement, l'homme qui a repris le projet du PAV pourrait profiter de cette idée!

Les commentaires sont fermés.