Pour l'interdiction d'exporter du matériel de guerre

Tout le savoir-faire des employés de ces usines de la mort peut être ré-utilisé dans la recherche industrielle civile. En particulier aujourd'hui, dans les technologies propres (cleantech). 

 

Madame Leuthard devrait se pencher sur le livre intitulé "L'arme et le gadget", auteur: André Gsponer. Edité par la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme, Paris, 1993. Elle lira que "le but n’est pas de fermer les usines militaires et de licencier leurs ingénieurs, mais plutôt de changer leur structure interne ainsi que la nature de leur production."

 

Elle notera qu'en effet dans trois grands pays occidentaux (USA, France et Angleterre), la recherche scientifique et le développement technologique à des fins explicitement militaires mobilisent près d'un tiers des ressources financières et humaines consacrées à la recherche et au développement. Cependant, qu’elle soit civile ou militaire, la reconversion et le développement se caractérisent par le fait que leurs applications sont principalement destinées à des fins de domination civile.

 

Plus intéressant encore, l’auteur remarque que les contrats d’armements, bien qu’ils représentent des sommes colossales, ne sont pas  avantageux pour les sociétés. Il en résulte que la production civile demeure plus rentable que celle du domaine militaire. Enfin, l'auteur affirme également que la fermeture d'une usine militaire et sa reconversion à des fins civiles n'entraînerait pas une augmentation du taux de chômage.

 

Petite note historique: en 1229, le sultan égyptien Al-Kamil offrait à l’empereur Frédéric II le contrôle de Jérusalem sans coup férir. 820 ans plus tard, ne serait-il pas moins ringue de vendre des outils de communication ou du savoir-faire agricole, économique et scientifique plutôt que des armes?

 

Et pour terminer sur une note moins sérieuse: regardons le lancement du dernier film de Jeunet (toujours subtil) qui sort fort à propos:  http://www.cinema.ch/video/Micmacs-a-tire_larigot

Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.