27/05/2016

ABUS D'UNE PERLE....

Aujourd'hui, un jeune homme travaille de 8h30 à 23h. sur la terrasse de la Perle du lac, avec pause minimale. A 16h30 il avait déjà marché 25 km.... Il ne dira RIEN à personne, trop content d'avoir trouvé du travail. La Ville de Genève ne fait-elle aucun contrôle de ses gérances?

Au Lacustre, lors de leur premier jour de stage, ils n'ont droit à aucune pause. Certains ne sont pas payés s'ils ne travaillent qu'un jour. Qui contrôle les horaires des restaurants privés?

30/06/2014

MERCI MONSIEUR AEBISCHER*

Il était une fois une demi-étudiante-demi-secrétaire qui marchait au premier étage d'un bâtiment austère du très intéressant Institut polytechnique du Massachusetts. En parcourant le corridor, elle apercevait en passant une inscription un peu mystérieuse sur une porte peinte en noir et remarquablement sinistre: "liaison officer".
Elle se mettait alors en tête qu'il s'agissait d'un bureau où l'on assemblait les étudiants et les grands directeurs de "boîtes" qui attendaient impatiemment ces derniers pour leur offrir un travail leur permettant d'utiliser leurs connaissances. Était-ce juste? Elle n'a jamais osé frapper à cette porte.... mais elle a toujours rêvé d'un poste qui lui aurait permis de produire ces liens.

Vous, Monsieur Aebischer, vous l'avez fait au-delà de toutes les espérances, et vous créez des synergies qui vibrent jusqu'en Afrique, en passant, tout récemment, par un magnifique projet vénitien. Ne vous découragez pas si vous constatez que l'enseignement semble prendre la voie de deux vitesses. La balle est lancée et les accès à l'éducation deviennent plus faciles pour les étudiants moins nantis mais plus motivés.

Merci donc pour ce rêve d'ado réalisé!

*patron de l'Ecole polytechnique de Lausanne

01/05/2014

SALAIRE MINIMUM

On retiendra à la lecture de l'article mentionné ci-dessous, que le salaire minimum est lié à "l'égalité salariale entre les sexes". L'exemple le plus criant est celui du travail à temps partiel, le cas pour beaucoup de femmes, et en particulier, pour celles qui travaillent à moins de 50%: dans ce cas, le salaire n'étant pas protégé, il est souvent inférieur à 22 francs l'heure, ce qui est illégal.
Le salaire minimum ne tue pas l'emploi car les "soins aux personnes, la vente, la restauration" ne peuvent être mécanisés complètement.
On voit que sur le terrain, les femmes gagnent 20% de moins que les hommes. Et puis, elles vont devoir travailler une année de plus, puisque l'âge de la retraite est tranquillement en train de passer à 65 ans. Votez OUI, car un salaire minimal aidera à corriger ces discriminations.

Merci Mesdames Messant-Laurent et Fellay de votre excellent article intitulé "Le salaire minimum pour réduire la discrimination entre les sexes", paru dans le Temps d'aujourd'hui, en page 11.

08/03/2014

LE MOT MALHEUREUX

Exporter des armes fabriquées en Suisse sera plus facile à l'avenir. Si la remarque de M. Clottu de l'UDC est prise hors contexte: "dorénavant on se battra à armes égales avec nos voisins" on peut se demander avec quel voisin nous allons déclarer la guerre!

Certains soulignent que les aspects éthiques doivent primer sur les intérêts économiques et c'est bien. On pourrait imaginer que les 10'000 postes de travail dédiés à la fabrication d'armement pourraient être convertis en d'autres emplois, puisque certains secteurs (tel l'horlogerie) seront touchés par une initiative récente. Au moins une chose positive pour autant que l'idée de cette conversion soit appliquée sur le terrain.

12/02/2014

TROUVER DES SOLUTIONS

Rien ne sert de se lamenter des résultats du vote positif sur l'initiative contre l'immigration de masse, trouvons des solutions ensemble pour les effets secondaires.

Les outils informatiques, par exemple, ne connaissent pas de frontière. De nombreux services peuvent être fournis sans nécessairement qu'une personne se déplace en Suisse. Sondages, statistiques, ventes, traductions, recherches, tenue d'agenda, comptabilité, secrétariat (si on ne demande pas à sa secrétaire chérie de préparer le café!) etc...

....sauf que, cet embryon de solution peut introduire un nouvel effet secondaire: le travail au noir. Et peut-être un pire: le spectre de la délocalisation.

03/11/2013

SALAIRE EGAL

Aucun des candidats au Conseil d'Etat n'a abordé la grande question de l'égalité salariale (tout au moins lors de leur grand débat à UNIGE).
Pourtant, il reste encore 11%* de différence en moyenne entre les salaires des hommes et des femmes, à travail égal.
Pourtant, les avantages d'un salaire équitable sont légions: les tensions entre salariés diminuent, ils sont plus motivés, ils s'identifient plus à l'entreprise, sachant que ses recrutements sont éthiques. De plus, les employés s'investiront plus et resteront plus longtemps dans l'entreprise dont l'image en sera rehaussée.
Si une femme travaille davantage qu'un homme pour obtenir un salaire égal, elle aura moins de temps pour sa famille; en admettant que son poste soit à 70%, elle pourrait, grâce à l'égalité salariale, ne travailler que 50%: tout bénéfice pour les enfants. Sans compter que l'entreprise recevra moins de plaintes concernant le salaire.
Qu'est-ce qui empêche donc cette amélioration? Une vision de courte durée?
Une solution: renforcer les contrôles pour la bonne cause. En avant les candidats!

*Chiffre procuré par Jobcloud dans un communiqué de presse du 28.10.2013.

08/04/2013

MANQUE CRUEL...

... de liens entre l'école et la réalité du marché de l'emploi, dit-on.

Mais en y regardant de plus près, on peut constater que de nombreuses instances suisses peuvent être consultées à ce sujet telles que le Conseil de la recherche du Fonds national suisse, les Académies suisses des sciences, la Commission pour la technologie et l’innovation, le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation.

Pour la formation professionnelle, on peut consulter ce site qui inventorie 300 métiers reconnus. http://www.swissworld.org/fr/education/scolarite_postobli...

16:33 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0)