Politique - Page 5

  • Ne pas casser Barack avant de rassembler les faits

    Le Nobel de la Paix a été attribué à M. Obama car il a su créer un nouveau climat dans la politique internationale. Autrefois, on disait qu'un Président ne faisait que donner le ton (set up a tone). Le ton de M. Obama capte: il permet le dialogue, il engage la confiance….

    Et si on analysait quelques contenus de journaux? 3 exemples de négociations concrètes:

    Selon le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) M. Mohamed El-Baradei, Barack Obama apporte "l'espoir d'un monde en paix avec lui-même" (pourparlers avec l'Iran)

    Le Monde du 28 mars 2009 rapporte: "Un sommet trilatéral (Etats-Unis, Pakistan, Afghanistan) est prévu en mai, dans la veine de celui tenu en février à Washington, à la surprise quasi générale, après que M. Holbrooke eut réussi à faire asseoir les chefs des services secrets afghan et pakistanais à la même table. Le ministre afghan de l'intérieur, venu plaider pour le renforcement des effectifs des services de sécurité (qu'il a obtenu, avec 4 000 de plus) n'en revenait pas d'avoir été consulté." (pourparlers avec l'Afghanistan)

    Sur d'autres plans, d'autres exemples:

    Voici ce que relate Jean-Claude Péclet dans son article du Temps d'aujourd'hui concernant les outils de travail relatifs à l'environnement que la nouvelle administration met en place: «N’oublions pas que Barack Obama se met au volant d’une voiture qui est restée immobile pendant huit ans», dit Daniel Weiss, stratégiste climat du groupe de réflexion American Progress. Il juge les critiques «exagérées» et souligne les 70 milliards de dollars du plan de relance consacrés aux énergies non polluantes.

    … l’Agence nationale pour la protection de l’environnement (EPA) a été autorisée par la Cour suprême à fixer des limites aux émissions polluantes pour les véhicules. …. Et la directrice de l’EPA, Lisa Jackson, vient de faire savoir qu’elle avait bien l’intention de faire usage de ces nouveaux outils. Aujourd'hui "Trois Américains sur quatre se disent dorénavant favorables à une réglementation des émissions polluantes." (pourparlers sur l'environnement)

    Un exemple d'engagement social: La  « Loi Lilly Ledbetter d'égalité salariale » rend hommage à une employée de l'usine de pneus Goodyear de Gadsen, en Alabama, qui s'est battue pendant des années pour gagner le même salaire que ses collègues masculins. Ce texte de loi promulgé le 29 janvier dernier,  facilite l'engagement de procédures judiciaires lorsque des salariés sont victimes de discriminations basées sur le sexe, l'âge, la race ou la religion. Autre engagement social: Instaurée en 1984 par le président Reagan, la loi du bâillon (appelée Global Gag Rule ou "Règle de Mexico"), a été abrogée par décret le 23 janvier dernier par le président Barack Obama. Cette dernière visait à interdire les subventions allouées aux Organisations Non Gouvernementales dans les pays dits émergents en matière de planning familial.

     

    On n'en finirait pas de donner des exemples. Mais nous, concrètement, qu'avons-nous fait durant ces derniers 10 mois?

     

     

  • Plus de programmes humanitaires en Libye?

    Or, ces programmes n'étaient pas prévus pour aider le peuple libyen mais les migrants subsahariens qui osent passer par la Libye pour rejoindre l'Europe.  Qu'ont-il à faire avec les  fiertés d'hommes politiques suisses et libyens?

     

    Qui veut-on "punir"? Ces programmes étaient destinés, selon le Matin.ch du 15.9.9 uniquement au HCR. Ceci n'est pas fair-play.

     

    N'y a-t-il pas un moyen plus intelligent et plus élégant pour résoudre ce conflit ? Où sont les médiateurs? Où sont nos universitaires et les formateurs de cours intitulés "résolutions de conflits?"

     

    La situation des migrants se dégrade depuis des années:

     

    http://www.hrw.org/fr/news/2006/09/12/libye-les-migrants-sont-maltrait-s-l-europe-ferme-les-yeux

     

    http://www.unhcr.fr/cgi-bin/texis/vtx/news/opendoc.htm?tbl=NEWS&id=49d229b72

  • Un "pensez-y" pour le choix de nos futur(e)s député(e)s au Grand-Conseil

    Si nous ne les connaissons pas, comment faire pour voter pour l'une ou l'autre des candidat(e)s, car elles/ils sont très nombreux (390, d'après www.ge.ch (142 femmes et 248 hommes).  

    Vu dans la rubrique de la Tribune de Genève "Ils visent le Grand Conseil", plusieurs portraits de candidats. Puis, sur http://hannetons.blog.tdg.ch, de nombreux blogs de députés. Lu aussi dans le dernier (7 septembre) Tout Immobilier, une interview d'un candidat. Bref, en grapillant ici et là, on arrive à se faire quelques idées.

    Reste aussi à cliquer sur les sites des partis qui donnent des portraits plus complets des candidat(e)s, http://www.ps-ge.ch/-Candidat-e-s-socialistes-au-Grand-.html, http://www.radical.ch/personnalites/candidatsgrandconseil2009,  http://www.verts-ge.ch/geneve/election-au-grand-conseil-du-11-octobre-2009/,  http://www.faisonsgeneve.ch/ (parti libéral) http://www.solidarites.ch/geneve/index.php/geneve-autrement/79-cantonales-2009http://www.mcge.ch/listecandidats.html, http://www.pdc-ge.ch/index.php/accueil/nos-candidats.html,http://www.udc-ge.ch/nos-elus/deputes.htm, impossible de trouver un site pour la liste des défenseurs des aînés, des locataires, du social et de l'emploi, mais un article intéressant: http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=443149.

    Pardon d'avance s'il y a des oublié(e)s et ....

    bonne vendange!

  • Deux hommes de bien pour le tribunal arbitral

    Dans la recherche d'un diplomate étranger pour faire partie du tribunal arbitral jugeant l'affaire libyenne, une figure s'impose: Jacob Kellenberger.  Il a l'humanité, le doigté, et le cœur nécessaires pour réussir dans cette mission délicate.  Il devrait accompagner ce diplomate. http://en.wikipedia.org/wiki/Jakob_Kellenberger

     

    Quant au diplomate en question, magnifique pont entre l'Europe et l'Afrique, Kofi Annan serait le médiateur le plus serein!

  • Texte de l'accord entre la Libye et la Suisse signé le 20 août

    Trouvé pour vous (en anglais seulement) le texte de cet accord, consultable ici: http://www.news-service.admin.ch/NSBSubscriber/message/attachments/16555.pdf. Sera-t-il traduit dans nos langues nationales?

  • Bonnes idées!

    Petite réaction à l'article d'aujourd'hui très bien titré, car il donne l'exact contenu: "Un tract du Parti radical fait bondir les socialistes, qui crient au plagiat". Ne dit-on pas "peu importe le vin pourvu qu'on ait l'ivresse". On pourrait dire aussi: peu importe les partis, pourvu que les idées soient géniales!

  • Occise, la mouche!

    mouche.jpgImpossible de ne pas comparer le geste d'Obama et celui du petit tailleur du merveilleux conte de Grimm*. Mais ce dernier en avait tué 7! Intéressant de noter que le discours du Caire contenait 7 points: l'extrémisme, la question Israélo-palestinienne et le monde arabe, les armes nucléaires, la démocratie, la liberté de religion et les droits des femmes, le développement économique et ses perspectives.

    Interprétation possible: Ce geste ne voulait-il pas dire, que celui qui me résiste n'a pas le choix? Ainsi cette victime, non consentante, représenterait peut-être Monsieur Netanyahu qui a émis un oui tremblotant, arraché, plus qu'hésitant à la reconnaissance de la Palestine en tant que pays.

    Quelle sera alors la symbolique des 6 mouches suivantes?

    *(http://www.grimmstories.com/fr/grimm_contes/le_valeureux_petit_tailleur)       

  • "Le mépris" version Brunner

    A ma grande stupéfaction je lis que le chef de l'UDC veut interdire la télévision dans les prisons, réduire les visites autorisées aux prisonniers et les rémunérations qui leur sont versées. On recule d'un bond de plus de 19 ans.

    Lire la suite

  • Le discours d'Obama en français

    Si vous n'avez pas eu l'occasion de lire ce discours en français, vous pouvez y accéder sous  http://www.lapaixmaintenant.org/article1952. Il y a quelques années on disait volontiers que même si le Président ne peut rien changer, du moins, il donne le ton. Ainsi John Kennedy dans son discours inaugural avait bravement (dit l'édition du Guardian du 21 janvier 1961) donné le ton par sa première phrase "The torch has been passed to a new generation of Americans." Pas de solutions faciles mais au moins, un espoir.

  • Jury populaire ....

    A midi samedi, un joli tram bleu nous accueille avec un jeune homme sympathique qui m'offre une brochure : la justice appartien au peuple, vitez non à la loi constitutionnelle pour l'adaptation au code de procédure pénale suisse. Je lui réponds, ah oui, j'avais écrit un blog le 1er octobre 2008 sur ce sujet. Il me répond, ah, vous nous avez certainement stimulé! Alors, je le remets en ligne.

    Lire la suite

  • D'où vient le slogan: yes, I can

    Connaissez-vous l'histoire qui passe pour représenter le rêve américain? Elle a été composée il y a 88 ans. Elle s'appelle  La petite locomotive qui pouvait.  Il s'agit  de la locomotive qui tirait le train des cadeaux de Noël à travers la montagne et qui tomba en panne.  L'histoire raconte qu'une grosse locomotive de train de voyageurs passant par là ne daigna pas venir en aide à ce petit train. Une vieille locomotive passant par le même rail ne voulut pas aider non plus parce qu'elle était trop fatiguée. « Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je ne peux pas. »

    Puis, une petite locomotive bleue est arrivée. On lui a demandé de tirer les wagons pour les amener aux enfants, de l'autre côté de la montagne. La petite locomotive a répondu : « Je ne suis pas très grande et on ne m'utilise que pour déplacer les wagons dans le dépôt. Je n'ai jamais franchi la montagne. » Mais elle ne voulait pas décevoir les enfants qui se trouvaient de l'autre côté de la montagne, s'ils ne recevaient pas tous les petits cadeaux qui étaient dans les wagons. Alors elle a dit : « Je crois que je peux. Je crois que je peux. » Et elle s'est accrochée au petit train. La petite locomotive bleue est partie en ahanant : « Je crois que je peux.  Je crois que je peux.  Je crois que je peux. Je crois que je peux. » Avec cet état d'esprit, la petite locomotive a atteint le sommet de la montagne et est descendue de l'autre côté en disant : « Je savais que je pouvais. Je savais que je pouvais. Je savais que je pouvais. Je savais que je pouvais. Je savais que je pouvais. Je savais que je pouvais2. »

    Cher Président, votre prénom peut se traduire par "béni" ou par "chanceux" : qu'il vous protège sur votre route.....

    2. Mabel C. Bragg, The poney engine, 1930.