03/07/2013

ALGUE & CO

"Produire un biocarburant à partir de la pollution industrielle serait possible. La microalgue Heterosigma akashiwo est prometteuse, tant pour la réduction de la pollution des centrales que pour l’élaboration de biocarburant. Le dioxyde de carbone et les oxydes d’azote stimulent sa croissance, l’algue grandit et grossit deux fois plus vite en leur présence. Elle produit par ailleurs un fort taux d’hydrates de carbone, que l’on sait convertir en biocarburant pour alimenter les voitures."
Extrait de l'article de Mme Bossy dans Futura-Science du 2/7/2013

14/05/2013

L'ICHNEUMON COURAGEUX

Cet insecte a fait un aller et retour Sion-les Agettes sur le capot d'une voiture dont les occupants sidérés par la longueur de son dard ont bouilli dans leur voiture, de peur de le voir entrer par une fenêtre! Au retour, ayant voulu savoir quel danger ils avaient encouru, ils se sont précipités sur.... l'encyclopédie internétienne!

Et ils ont appris, que l'appendice dont l'insecte inconnu était orné, n'était pas un dard mais un ovipositeur (son instrument de ponte). Quoiqu'il en soit, l'ichneumon a résisté, au vent qui lui secouait les antennes, les ailes et même les pattes arrières, aux essuie-glace menaçants, au liquide nettoyant le pare-brise, bref, lorsque les propriétaires sont revenus chercher leur char, le monstre avait disparu dans la nature.

Ichneumon.jpg

Source photographique et explication anglo-saxonne: http://www.offwell.free-online.co.uk/forest1/FOLDER01/HTM...
Traduction dbr:
Malgré son apparence étonnante, l'ichneumon n'est pas dangereux pour l'homme. Il en existe beaucoup de sortes. Certains ressemblent à une guêpe, en fait, le spécimen ci-dessus est appelé "guêpe au sabre" (en français, grande rhysse). L'adulte se nourrit de nectar et de la sécrétion collante provenant de pucerons. La longue pique noire acérée à l'arrière de l'abdomen de cette femelle n'est pas un dard mais un ovipositeur, placé dans une gaine protectrice et utilisé pour pondre. Elle utilise ses antennes pour sentir les vibrations du bois, provoquées par les larves de la guêpe des bois qui se trouvent au plus profond de celui-ci. Lorsqu'elle trouve une larve, elle enfonce son ovipositeur dans le bois et place un oeuf sur la surface de la larve. Lorsque l'oeuf éclôt, il mange la larve de la guêpe des bois (ou sirex géant).

Source de la terminologie: http://www.wsl.ch/forest/wus/diag/show_singlerecord.php?T...

03/05/2013

BULLES DE BALEINES

Si vous avez le bonheur d'aller observer les baleines sur les côtes de la Nouvelle-Angleterre, Rockport (MA), par exemple, vous verrez, en été, leur incroyable technique de pêche, décrite ci-dessous. On ajoutera que votre bateau observateur peut se trouver au-dessus de la grande bulle bleue turquoise que provoquent les baleines.

"Partout dans le monde, les baleines à bosse ont la même méthode de chasse. Elles plongent et soufflent par leur évent sous un banc de poissons. Cela produit quantité de bulles autour du banc, et permet aux baleines d’avaler une grande quantité de poissons, effrayés par ce rideau qui leur semble infranchissable. Mais en 1980, dans le golfe du Maine, une baleine à bosse s’est comportée différemment. Elle s’est mise à frapper la surface de l’océan avec sa queue, avant de plonger et de produire les bulles. Si les scientifiques ne savent pas en quoi cette variante améliore la pêche, il est certain qu’elle s’est répandue dans toute la région. En 1980, ce comportement, appelé lobtailing, n’a été remarqué qu’une fois sur les 150 observations de baleines à bosse en train de chasser. Mais en 2007, 37 % de ces cétacés utilisaient la technique."

Citation: Delphine Bossy, Futura-Science

24/04/2013

L'EAU ET LA PAIX

Si vous avez eu la possibilité d'écouter et voir, hier, l'émission sur Arte intitulée "Que vive la Mer morte", vous aurez peut-être remarqué que la communauté scientifique des pays qui côtoyent le Jourdain, serait prête à collaborer ensemble pour ce projet qui pourrait améliorer la quantité d'eau par personne de ces régions. L'eau pourrait-elle devenir un vecteur de paix?

Espérons que les spécialistes de l'économie analyseront positivement le potentiel de cette valeur bleue.



http://videos.arte.tv/fr/videos/que-vive-la-mer-morte--74...

16/04/2013

CASTORS

On parle quelque peu du castor dans les journaux, ces jours.... ils ont la sympathie de bien des admirateurs, ils sont si travailleurs. En voici deux qui construisent un barrage sans prendre de pause!

http://www.youtube.com/watch?v=oVor3X2tY38

Ils sont l'emblème d'une haute école américaine qui forme des ingénieurs: le Massachusetts Institute of Technology.

beaverdrawing4.gif



Mais dans le fond, ourquoi les castors construisent-ils des barrages?
Parce que, comme ils construisent leurs maisons sur des cours d'eau, loin des berges, pour se protéger des prédateurs, ils édifient des barrages pour maintenir le niveau du cours d'eau, de façon à garder l'entrée de leur hutte cachée sous l'eau. Malins!

13/04/2013

PRINTEMPS FAUCONNIER

Au son des cloches d'une cathédrale célèbre, un faucon pèlerin* a pondu plusieurs oeufs. Installée au coeur du clocher, une vidéo nous montre quelques intéressantes vues de l'oiseau, en proie à un véritable casse-tête pour protéger sa couvée... Normalement les petits devraient naître tout bientôt si ce n'est déjà fait!

*oiseau ayant beaucoup souffert du DDT.

http://www.fauconspelerins.be/video_archief.jsp?lang=fr

11/04/2013

"MAÎTRES DU BONHEUR"

Voici un article fort intéressant et sensible sur le malaise grandissant relatif à la consommation de viande.

http://www.lepoint.fr/societe/marcela-lacub-les-animaux-n...

31/03/2013

DU MULETIER AU GUIDE DE MONTAGNE

Reçu cet e:mail d'un homme plein de bonne volonté et doté d'un projet bien rodé. Le voici:

"Mon nom est Peter Biesert, je suis éducateur social et passionné d’alpinisme. Durant ces 10 dernières années, environ 80% de mon temps libre a été consacré à l’association: « Du Muletier Au Guide De Montagne ». Elle œuvre au sud-est du Pérou pour former de jeunes fils de muletiers au métier de guide de montagne.
Notre projet permet aux muletiers actifs dans le tourisme d’aventure de se former au maximum de leurs capacités afin de s’affranchir des agences en créant leur propre bureau de guides pour l’andinisme, le trekking et l’escalade en rocher. Notre association a aussi pour objectif la création d’un système de solidarité dans lequel les habitants d’une région ciblée pourront avoir accès à des soins médicaux leur manquant cruellement, grâce à une retenue sur les salaires liés au tourisme d’aventure. Les muletiers, cuisiniers de trekking et porteurs sont les pionniers du projet et aujourd’hui certains de leurs fils sont aspirants guides. En 2009, l’un d’eux fut le premier guide de montagne entièrement équipé et formé grâce à notre association.

Le comité de l’association recherche des personnes désirant apporter une contribution bénévole dans notre projet en allant en montagne avec des Péruviens d’origine quechuas et/ou en s’investissant en Suisse dans nos actions.
Nous recherchons sur le terrain (Pérou)
1) des personnes sensibles aux inégalités sociales, voulant y remédier par l'émancipation d'une population locale
2) ouvertes sur une autre culture et une autre logique organisationnelle.
3) désireuses d’apprendre ou de pratiquer l’espagnol, voir le quechua !
4) aimant le contact humain en privilégiant la sincérité. Possédant le sens de l'humour
5) capables de pratiquer la montagne à un rythme plus lent que la tendance dans les Alpes
6) n’étant pas impliquées dans une activité professionnelle en lien avec le tourisme d’aventure.
Autres qualités indispensables pour ces bénévoles:
7) Ouvertes sur différentes nourritures terrestres et spirituelles !
8) Ne rechignant pas à marcher dans les pierriers, aimant grimper en rocher,équiper des voies.
13) Appréciant les courses de neige, glace et mixtes, s’accommodant aux nuits sous tente.
15) Aimant l’aventure au sens large : (problèmes de douane, par exemple)
16) Apportant ses compétences et/ou des qualités que nous n’avons pas…
En Suisse
1) Etant à même de relire et corriger des textes
2) Capable de participer aux demandes de fonds
3) Sachant organiser des soirées de soutien et des concerts au bénéfice du projet
4) Disposées à aller chercher du matériel dans toute la Suisse romande
5) Pouvant distribuer régulièrement des flyers de l’association même dans les cabanes du CAS.

Pour toute question ou intérêt, vous pouvez me téléphoner au 079/582.84.72"

CERCLES DE FÉES

Voici qu'on vient de donner une explication aux cercles de fées qui apparaissent dans la région désertique de Namib. Moins romantique mais plus logique.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/les-c...

27/03/2013

CHOUETTES NOUVELLES

La journée des hulottes et autres chouettes est déjà passée. Mais les bonnes nouvelles en sont aussi de chouettes. Aujourd'hui on apprend qu'une petite fille est sauvée d'une leucémie grave, grâce à une nouvelle thérapie utilisant "des lymphocytes T génétiquement modifiés qui ont permis de viser une cible présente dans ce type de cancer (communiqué de l'Université de Pennsylvanie). Et justement, Gina Lollobrigida a décidé de verser une partie de l'argent reçu de la vente de ses bijoux, pour la recherche sur les cellules souche.

On apprend aussi que l'opération Tolérance Zéro lancée par la société de préservation Sea Shepherd, du nom d'un bateau rendu mythique par son capitaine Dr. Paul Watson, a permis de préserver la vie de 930 baleines, lors de cette saison de pêche. (sources multiples internet)

14/03/2013

DU PAIN SUR LA PLANCHE

A l'heure où le plus grand télescope du monde est inauguré qui permettra de découvrir les secrets du cosmos, un espoir fou naît dans l'élection d'un pape qui ne devrait pas regarder le monde à travers le petit bout de la lunette!

Le boulot ne manque pas: si François 1er est fidèle à sa conviction d'aider les pauvres, il aura son mot à dire dans la distribution de la nourriture, dans celle des logements, etc. et même, avec son bagage de technicien chimique, dans la diminution de l'utilisation des pesticides....dont les abeilles font les frais. On a besoin d'un pape "durable".

Saura-t-il saisir cette opportunité unique, retrousser ses manches mais aussi aiguiser son verbe pour convaincre ceux qui détiennent le pouvoir sur les besoins élémentaires de la population?

11/03/2013

ÉCONOMIE ET SOCIAL

Alors que l'on prône partout les principes du développement durable* qui touchent l'environnement, l'économie, et le social, l'Université de Genève réorganise sa faculté pour séparer ces deux dernières branches. Fait-on marche arrière?

* le développement durable est un mode de développement qui a pour but de produire des richesses tout en veillant à réduire les inégalités sans pour dégrader l'environnement (voir Convention de Rio de 1992 et Agenda 21). Les « trois piliers » du développement durable sont: le progrès économique, la justice sociale, et la préservation de l'environnement.

Source: TpG du 8 mars 2013, p. 23

10/03/2013

Quand les chimpanzés rient pour ne vexer personne

Extrait d'un article de Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences (6 mars 2011)

"Racontez une bonne blague à un chimpanzé. S’il vous aime bien, il rira même s’il ne comprend pas votre humour. D’après l’équipe de biologistes qui a décrit ces observations, nos cousins utiliseraient le rire de la même manière pour les interactions sociales.

Le rire inextinguible qui nous entraîne dans des hoquets incontrôlables n’est pas le petit rire social, celui que nous produisons volontairement pour répondre à une vague plaisanterie d’un ami. Voilà un comportement bien humain, enfin, pas tout à fait, nous démontre Marina Davila-Ross, biologiste du comportement, spécialiste du rire chez les chimpanzés. Elle et son équipe du département de psychologie de l’Université de Portsmouth, l’ont retrouvé chez nos cousins en analysant près de 500 scènes filmées dans le sanctuaire Chimfunshi Wildlife Orphanage, en Zambie.

L’étude, publiée dans la revue Emotion, s’est attachée à étudier les différentes formes de rires, soit spontanés, soit en réponse aux rires des autres, sur cinquante-neuf animaux vivant en quatre groupes distincts. Et ce ne sont pas les mêmes (.....) Comme chez les humains, les rires à vocation sociale sont plus courts que les rires spontanés et ont clairement pour but de favoriser les interactions sociales....

D’autres différences sont rapportées par cette étude (.....) D’un groupe à l’autre, l’usage du rire social n’est pas tout à fait le même, rapportent les biologistes. Il diffère aussi pour les nouveaux arrivants. « Ma plus grande surprise, note Marina Davila-Ross, a été de constater que les chimpanzés dans un nouveau groupe miment beaucoup plus souvent les comportements des autres que ceux qui vivent dans un groupe où tout le monde se connaît. Cela suggère que le rire mimétique renforce les liens sociaux. » L’équipe remarque que les singes ne se contentent pas de reproduire exactement le rire de l’autre. La réponse est plus complexe que ce que l’on pensait jusque-là.

Mimer l’autre et rire sont donc des comportements qui semblent similaires entre les humains et les grands singes (....)"

05/02/2013

SINGES ET DAUPHINS

Deux petites histoires intéressantes qui ont en commun, des femelles et du sens pratique!

Sur une île japonaise (Koshima) des macaques étaient nourris avec des patates douces mais comme on les leur jetait sur du sable, ces aliments n'étaient pas propres. Ainsi une femelle prit l'habitude de les laver. Puis, elle enseigna cette technique aux autres singes. Cette nouvelle habitude s'étendit mystérieusement aux colonies de singes d'autres îles et même sur le continent. Ils furent alors surnommés "les laveurs de patate". (The Hundredth Monkey par Ken Keyes Jr., signalé dans le forum des cerclosophes).

Ceci se passait en 1952. Que dire alors de l'habitude de femelles dauphins*, semblant dater du XIXe siècle, qui utilisent des éponges au bout de leur nez pour chasser des poissons indétectables car enfouis très profondément. Ainsi pour ne pas se blesser le nez, ces cétacés utilisent cette technique et la transmettent à leurs filles (Article par Anna Kopps dans la revue Animal Behavior, oct. 2012, signalé par Futura-Sciences, 25 oct. 2012).
*Observée uniquement dans la Baie des requins, en Australie

16/01/2013

CHOQUANT

On sait que la pollution de notre monde gagne du terrain, mais à ce point, c'est désespérant. Les victimes sont innocentes. Leur regard nous hante. Réveillons-nous!

http://www.midwayfilm.com/

13/01/2013

NAISSANCE

Un petit dauphin naît et se retrouve tout de suite à l'aise .... comme un poisson dans l'eau. Magnifique!

http://www.gentside.com/dauphin/assistez-a-la-naissance-d...

05/01/2013

GENEVA TREES (3)

fêtesdefind'annee2012 022.jpg

Une forêt qui a poussé en 2008 et qui revient chaque année en hiver éclairer notre univers genevois. Une création M&M.*

*M&M = Maudet & Mourka
Photo: DBR




04/01/2013

2200 ANS (2)

Il est parfois considéré comme l’organisme vivant le plus imposant de par les 1 487 m³ de son tronc. Son âge est estimé à environ 2 200 ans. On l'appelle le Général Sherman qui se trouve au parc national de Sequoia en Californie.

les_plus_beaux_arbres_du_monde_general_sherman-400x600.png



Source: www.regardsurlemonde.fr
Photographie: Credit : Cameron Grant / Flickr

02/01/2013

ILLUMINATIONS

Pourrait-on imaginer à l'avenir les hydrates de méthane des fonds marins fournir l'énergie nécessaires aux illuminations des villes à Noël?

"Lors de la Conférence internationale Falling Walls du 9 novembre 2012 à Berlin, le professeur Peter Herzig a attiré l'attention du public sur les ressources cachées des fonds marins. Géologue, M. Herzig est directeur du GEOMAR (Centre Helmholtz pour la recherche océanique à Kiel). Lui qui a souvent relié sciences marines et économie, a voulu faire prendre conscience au public du potentiel mal connu des fonds marins en termes d'exploitation de ressources naturelles. En effet, ces zones géographiques renferment des bactéries dont les substances bioactives pourraient être utiles à l'industrie pharmaceutique, des ressources minérales telles que l'or, et des ressources énergétiques comme les hydrates de méthanes.

hydrate de méthane.jpg

Bloc d'hydrate de gaz extrait lors d'une expédition scientifique avec le navire de recherche allemand FS SONNE au large de l'Oregon (USA) - Crédits : Wusel007, Wikimedia commons

Un hydrate de méthane est un composé d'origine organique naturellement présent dans les fonds marins, ainsi que dans le pergélisol (sol gelé pendant au moins deux années consécutives) des régions polaires. Appelé familièrement "glace qui brûle", ce composé cristallisé est inflammable. A l'échelle moléculaire, un clathrate (ou hydrate) de méthane est constitué d'une fine "cage" de cristal dans laquelle est piégé du gaz issu de la décomposition de matière organique.

Les fonds marins regorgent de clathrates de méthane à des profondeurs de quelques centaines de mètres. La quantité estimée serait proche de 200 milliards de m3 de gaz, représentant 150 à 700 ans d'exploitation. La quantité d'hydrates de méthane dans le réservoir continental est moins connue. La surface relativement faible (10 millions de km2) occupée par le pergélisol laisse supposer qu'elle est moindre que dans le réservoir océanique.

Les réserves d'hydrates de méthane sont considérables et de nombreuses compagnies pétrolières s'y intéressent. Mais, la récupération de ce composé est difficile et coûteuse (décompression, utilisation de solvant comme le méthanol, chauffage, ...) et les difficultés technologiques qui en résultent semblent actuellement loin d'être résolues. En outre, des risques géophysiques tels que les glissements de terrain viennent s'ajouter aux difficultés d'exploitation. A titre comparatif, l'exploitation des gaz de schistes est moins complexe et meilleur marché.

L'exploitation des hydrates de méthane pourrait poser de sérieux problèmes en matière d'effet de serre. Leur combustion émet en effet du CO2, en plus du risque que de grandes quantités de méthane rejoignent l'atmosphère pendant leur exploitation, sachant que le potentiel de réchauffement global du méthane est 22 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone. Cependant, l'exploitation pourrait également être utilisée pour séquestrer le carbone, en emprisonnant le CO2 dans des cristaux pour former ainsi des hydrates de CO2 qui viendraient maintenir la stabilité géologique dans les gisements.

Les Japonais sont les premiers à avoir lancé un programme de recherche destiné à déterminer les ressources énergétiques des fonds marins du pays. La quantité de cette ressource dans la mer autour du Japon équivaut à 100 années de consommation nationale de gaz naturel. Les industriels doivent tester des méthodes de décompression des hydrates permettant de le récupérer intégralement: un projets du JOGMEC.

Le projet allemand SUGAR [1], lancé à l'été 2008 par l'Institut Leibniz pour les sciences marines de Kiel (Schleswig-Holstein), sous tutelle des Ministères fédéraux de l'économie et de la technologie (BMWi) et de l'enseignement et la recherche (BMBF) avec l'appui de 30 partenaires économiques et scientifiques et un budget initial de près de 13 millions d'euros, vise à extraire du méthane marin et à stocker à sa place du CO2 capté au sortir de centrales thermiques ou d'autres installations industrielles.

L'Allemagne n'a pas de zones riches en hydrates de méthane mais elle s'intéresse à développer les technologies d'exploitation de ces ressources. Elle s'associerait à des pays comme l'Inde, Taïwan ou la Corée du Sud pour extraire la ressource de manière optimale et séquestrer une partie du carbone industriel.

L'exploitation de ces hydrates de méthane est complexe, voire rédhibitoire. Cependant, devant l'intérêt des compagnies pétrolières, basé sur le besoin grandissant des nations en énergie carbonée, il semble que cette ressource pourrait être partiellement exploitée dans les prochaines décennies. La France possède un important matériel de recherche océanique et une expertise importante dans le domaine (IFREMER) qui pourrait être utilisé dans le cadre de projets franco-allemands sur l'exploitation des hydrates de méthane."

--

[1] Submarine Gashydrat-Lagerstätten: Erkundung, Abbau und Transport : recherche et transport sous-marin d'hydrates de gaz

Source: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71440.htm

12/11/2012

NOTES DE VOYAGE

Il y avait à Rockport une baleine que l'on reconnaissait de loin, lorsqu'elle plongeait: on voyait un V découpé dans sa queue. Les jeunes scientifiques qui recueillaient les informations sur les allées et venues des baleines à bosse, l'avaient appelée Churchill.

Un jour, alors que les touristes appréciaient la vision de plusieurs baleines qui entouraient le bateau, il faut dire que celui-ci était sur leur terrain de chasse, une baleine s'est levée toute droite sur elle-même et a regardé presqu'une minute toutes les personnes sur le pont. Les responsables des mesures ont dit que ce n'était pas la première fois qu'elle agissait ainsi.

Le plus beau des souvenirs est la couleur de l'eau lorsque les baleines remontent leur nourriture à la surface. Elles forment une bulle du plus beau turquoise!