- Page 2

  • Sauvées?

    Enfin, une heureuse nouvelle pour la baleine franche….

     

    Dans son numéro paru aujourd'hui Futura-Sciences nous donne un article sur ce mammifère qui aurait reconquis un petit bout de territoire. Voir l'excellent article de Jean Etienne sur ce lien: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/la-baleine-franche-amorce-t-elle-son-grand-retour_19463/#xtor=RSS-8ici .

  • Pour un plaisir onirique, venez voir Akiko Toriumi et ses oeuvres

    Chez Nuances (rue Chausse-Coq, 5) le 4 juin de 18h à 20h. Cette artiste recréée la matière, tout en transparence; son espace fragile reflète un monde où la nature domine, où la lumière touche au magique. L'admirateur y plonge et retrouve avec délice un bain de fraîcheur, serait-ce par la neige, l'eau, l'écorce?  La finesse des techniques rapproche ce peintre de celles de Marc Jurt (voir jmolivier.blog.tdg.ch du 13.5.09) et son insoutenable légèreté de papier.

     

     

    Akiko Toriumi vit à Paris depuis longtemps. Elle a étudié à l'université de Shirayuri, puis à l'Ecole du Louvre. On peut la voir s'exprimer aussi dans ce lien: http://festivalpapierakiko.hautetfort.com/

  • *Je perdrai qui me perd, ne pouvant me sauver(Pierre Corneille)

    Dans le Matin du 28 mai, nous apprenons que "Vaud lance son programme d'abattage de corneilles".

     

    Quelles solutions avant leur mise à mort? La stérilisation des oeufs, l'effarouchement acoustique (ultra-sons) ou sonore (synthétise le bruit des prédateurs), ou encore visuelle (envoi de ballons représentant les yeux et la bouche des prédateurs), la diminution des cultures de maïs au profit d'autres cultures moins intéressantes pour ces oiseaux, les grilles pour limiter l'accès à la nourriture,  le nettoyage du matin  des squares et jardins,  l'interdiction de donner des graines, la couverture des décharges et des composts (permet de réduire les mauvaises odeurs !), les couvercles sur les poubelles de la ville (encore du travail pour Pierre), la création de petits dortoirs au lieu d'un grand dortoir ou le choix de lieux où repousser les oiseaux  pour qu'ils soient moins gênants.

     

    Bref, encore de nombreuses techniques à essayer et à combiner avant le service funèbre.

     

    Mais encore:

     

    Tout faire pour contrer le réchauffement climatique car les oiseaux restent dans le secteur alors qu'autrefois, ils partaient pour retrouver la chaleur.

     

    Ne pas abattre des arbres en bord de route, puisque cette technique poussent les corneilles à gagner la ville. Les tempêtes ont détruit les bosquets dans lesquels ils nichaient, ne devrait-on pas replanter des haies? Ceci correspond divinement bien aux demandes de tout service de la nature digne de ce nom. Avouons-le : ces corneilles ne sont-elles pas les victimes d'un mauvaise gestion de notre patrimoine naturel?

     

    Enfin, ces oiseaux sont-ils tous des corneilles ou a-t-on affaire à des corbeaux freux? La vidéo irrésistible du Matin qui montrent ces derniers essayant leur technique de casse-noix-voiture sur un passage clouté (oui, ils attendent aussi de passer au vert pour récupérer leur dessert…..) ne peut que nous attendrir et nous faire rire. Pardon d'avance aux agriculteurs.

     

    Et puis, les légendes sont si belles: on dit que les corbeaux disparaissant de la Tour de Londres signifiera la fin de la dynastie royale, les gardiens les nourrissent donc copieusement! Il semble que le roi Arthur leur rende aussi visite sous la forme d'un corbeau….

     

    (La plus grande partie de ma source: Maires de grandes villes no 204, avril 2004, "Enquête sur les nuisances causées par la présence de corbeaux, corneilles et autres oiseaux dans les grandes villes"

     

     * Je = la nature!