23/10/2018

UNE SOLUTION

pour la violence à l'école: une deuxième personne de soutien dans la classe. Elle pourrait s'occuper plus de l'administration et donnerait ainsi plus de concentration au professeur pour enseigner. Sa présence améliorerait la discipline. Le coût pourrait être un problème mais ce travail pourrait être confié à un futur enseignant, dans le cadre de ses études. Les études pédagogiques à Genève au milieu des années 60 comprenaient des stages, cela soulageait aussi la charge de travail de l'enseignant.

Cette solution vient d'être proposée pour rétablir le respect des arbitres dans le cadre du football amateur: un deuxième arbitre!

09:10 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Un article dans Migros Magasine (23.10.2018) intitulé "les seniors en renfort à l'école" semblerait être une voie également prometteuse pour une réserve de personnes de soutien.

Écrit par : NIN.À.MAH | 23/10/2018

Les commentaires sont fermés.