14/11/2016

SANS-GRADES

Pourquoi les élites se détournent-elles des gens qui n’ont pas eu la chance de faire autant d’études qu’elles ? Et pourquoi pensent-elles toujours à gruger ceux, les petits, les obscurs, les sans-grades, qui les aident à monter dans l’échelle sociale ? Ces questions commencent à monter à la surface, comme des bulles cachées depuis 1789. Rien ne changera dans le monde après le 19 décembre, sauf le ton de la nouvelle élite, aussi arrogante que la précédente.

Et pourtant, l'intelligence du coeur est là. Ne désespérons pas!

Commentaires

A la fin c'est toujours les élites qui perdent. La vie les remet toujours à leur place de simples humains. Mais pendant toute leurs existences elles croient pouvoir se libérer par de multiples artifices de cette condition alors que les gens simples, eux, savent qui ils sont.

Écrit par : norbert maendly | 14/11/2016

Ah, bon ? Parce que selon vous, à l'heure actuelle, les "zélites", c'est des gens qui ont fait des études ? Mais dites-moi, des études de quoi au juste ?

Écrit par : Ik Moet | 18/11/2016

Peut-être que le terme n'était pas bien choisi, mais j'avais en tête le système français d'éducation qui place les énarques au pouvoir. Ceux-ci se spécialisent en politique.

On peut toujours revoir tous les mots d'une phrase, et pour chacun, un mot revêt une signification et une coloration différentes.

Pour certains, l'élite représente la réussite financière.

Écrit par : NIN.A.MAH | 18/11/2016

Alors, vu comme cela, OK.
L'ENA, ce ne sont pas que des "études". C'est surtout un système de cooptation, copinage, qui place à des postes de responsabilité des gens fort médiocres.
Actuellement, les élites sont financières, claniques, plus rarement politiques et religieuses. En aucun cas culturelles.
Faire des études, des vraies, ce n'est que pour ceux qui vont accepter d'être les vaches à traire du système.
La "nouvelle élite" n'est pas une élite instruite. C'est un groupe de nantis, qui emploient toute son énergie à garder ses privilèges.

Écrit par : Ik Moet | 21/11/2016

Vous avez raison pour "les vaches à traire du système"! 12 ans d'études pour rien, à mi-temps, car il fallait les payer et aucun débouché, car le plafond de verre existe bel et bien. En revanche, trouver un plaisir fou à découvrir le domaine qui m'intéressait m'a largement repayé de cette déconvenue. Sérieux!Je vous assure que je ne joue pas le renard devant les raisins inaccessibles!

Écrit par : NIN.A.MAH | 21/11/2016

Les commentaires sont fermés.