16/11/2015

"Le 80%....

des victimes du terrorisme est musulman", a déclaré Robert Badinter, mercredi dernier aux Rencontres Internationales. Il a ajouté qu'en aucun cas nous devrions faire l'équation "terrorisme = musulman".

Mais cet ancien ministre s'est indigné devant la question d'un auditeur à propos des attentats de septembre 2001, qui lui demandait si cette triste affaire n'était pas une oeuvre interne. Pourtant, Churchill, cité plusieurs fois au cours de cette conférence, n'avait-il pas été soupçonné d'orchestrer le naufrage du "Lusitania" dans l'espoir de faire entrer les Etats-Unis dans la guerre de 14-18? "A damned dirty business" (Lord Mersey).

Que croire?

13:42 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Je crois qu'il est toujours permis d'avoir un doute, qu'il est possible de payer des agents pour commettre sous identités factices des actes qui vont horrifier et focaliser l'opinion publique.

Mais je crois aussi qu'il est très improbable de payer des gens pour qu'ils se fassent sauter avec une ceinture d'explosif en criant "voilà l'bar" si ils n'y croient pas réellement...

Écrit par : Eastwood | 17/11/2015

Peut-être bien que l'équation terrorisme = musulman n'est pas fondée dans sa simplicité, mais le refus de voir un lien (et non une identité) entre terrorisme islamiste (formule généralement utilisée) et Islam, qui est aussi critiquée, est absurde. Ne serait-ce que si on dit Islam on dit Musulmans, la religion n'existant pas sans les croyants.

Écrit par : Mère-Grand | 17/11/2015

Si on en est déjà à calculer des pourcentages, que dire des personnes qui commettent des actes terroristes violents depuis 2-3 ans ?
Il est surprenant de n'envisager religion des seules victimes.
Les auteurs et leur motivations sont aussi à prendre en compte...
En Europe, les attaques contre des juifs ou contre Charlie-Hebdo ciblaient des personnes considérées comme méritant la mort de par leur religion ou leur activité de caricaturistes. Les attentats du 13 novembre sont bien plus aveugles, tous ceux qui s'amusent un vendredi soir prennent le risque de se faire touer ou blesser.
Malheureusement les attentats en Europe se commettent au nom d'une certaine lecture de l'islam et par des personnes dont c'est souvent la religion d'origine. Je crois qu'on frise le 100 %. On est censé se sentir remis en cause dans notre façon de vivre et notre statut de "mécréants"...

L'équation citée plus haut devrait donc être formulée de façon plus différenciée et plus fine, si non elle semble nier une certaine réalité.
Il est certain, qu'au Moyen-Orient, la religion ( et toute la problématique Chiites /Sunnites) masque des luttes de pouvoir. En Europe, il y a probablement le projet de nous diviser, de renforcer des fractures.
A mes yeux, il faut tenir des discours très clairs et ne pas chercher à flouter le débat et les responsabilités.

Écrit par : Calendula | 18/11/2015

Les commentaires sont fermés.