• MIGRANTS

    La réponse à l'immigration pourrait se trouver dans l'aide qui serait donnée aux personnes qui souhaitent émigrer AVANT qu'ils ne le fassent et APRES qu'ils l'aient fait grâce à des projets d'implantation dans les domaines de la santé, de l'agriculture et de l'éducation sur place (dans les pays à haute immigration) et en Suisse: dans ce dernier cas, les programmes d'éducation seraient offerts en échange d'une convention par laquelle les migrants retourneraient enseigner dans leur pays, une fois leur formation terminée. C'est le principe du Fond National Suisse pour la Recherche.

    Pour les cyniques argentés: il serait plus "rentable" à long terme de fermer nos usines à "canons" et de créer des richesses dans les pays à forte immigration, ce qui permettrait à ces derniers d'établir des relations commerciales équitables avec les pays dits riches, plutôt que d'envoyer des pièces d'armement dont le profit ne touche que quelques déjà-millionnaires.

  • SURÉLÉVATION

    Oui peut-être devrait-on surélever des bâtiments à Genève mais seulement ceux à qui cela n'ôterait aucun caractère!
    MAIS
    On pourrait d'abord songer à transformer en appartements les surfaces des bureaux vides qui représentaient au 27 avril dernier 204'000 m2 (Le Matin Dimanche du 27 avril 2014, p. 35).

  • RELÈVE ASSURÉE

    Y aura-t-il un agent musical assez fou pour trouver un répertoire commun à deux splendides ténors: Juan Diego Flórez et Jonas Kaufmann. Ce serait alors un des concerts du siècle! Pour garder vivante la tradition des magnifiques œuvres interprétées par le trio Domingo-Pavarotti-Carreras....

    On ne pourra alors que laisser fuir una furtiva lagrima !

    http://www.search.ask.com/search?psv=&apn_dbr=ie_11.0.9600.17207&apn_dtid=%5EOSJ000%5EYY%5ECH&itbv=12.15.1.20&p2=%5EBBE%5EOSJ000%5EYY%5ECH&apn_ptnrs=BBE&o=APN11406&gct=hp&pf=V7&tpid=ORJ-SPE&trgb=IE&pt=tb&apn_uid=1ACBD41E-7812-45A8-9374-6496B2742E1B&doi=2014-07-21&q=juan+diego+florez&tpr=10&ctype=videos

    http://www.search.ask.com/search?q=jonas+kaufmann+una+lagrima&psv=&apn_dbr=ie_11.0.9600.17207&apn_dtid=%5EOSJ000%5EYY%5ECH&itbv=12.15.1.20&p2=%5EBBE%5EOSJ000%5EYY%5ECH&apn_ptnrs=BBE&o=APN11406&ctype=videos&gct=hp&pf=V7&tpid=ORJ-SPE&trgb=IE&pt=tb&apn_uid=1ACBD41E-7812-45A8-9374-6496B2742E1B&doi=2014-07-21&tpr=2&ts=1414404816249



  • SENEQUE ET ECOPOP

    Qui de plus humain que Sénèque, le philosophe (4-65 av.-J.C.)?

    Sa manière de traiter le sujet de l'immigration se lit avec émotion: il évite le terme cru d'invasion et l'appelle la "mobilité humaine d'une population, décidée à franchir les lieux les plus inaccessibles et inconnus, traînant derrière elle, les enfants, les femmes et les vieux parents. Certains, vaincus par la fatigue occuperont la région la plus proche, non par choix, mais parce qu'ils sont trop las. D'autres iront conquérir avec leurs armes un droit sur la terre d'autrui.
    On peut trouver d'autres motifs à l'origine de cette mobilité: "fuir les armes ennemies après la destruction de leur ville ou parce qu'ils sont chassé par la guerre civile ou par l'excès de population, ou par une épidémie, par des tremblements de terre ou des catastrophes produites par la nature hostile ou encore attirés par le mirage de terre plus fertiles" (Sénèque, "A ma mère", VII, 3 et 4).

    Ainsi le Professeur Antonio Vantini commente ce passage (dans son livre sur Dante sur lequel il travaille et qui permet la diffusion de ce passage).

    "Les paroles de Sénèque .... pourraient constituer un objet de réflexion à nous autres spectateurs des événements de Lampedusa.

    On pourrait aussi se demander quel serait la face de l'humanité si tous ses membres devaient retourner au lieu de leur origine. Quel spectacle si nous pouvions, accoudés à la fenêtre de l'histoire, observer les peuples du passé et du présent défiler sous nos yeux pour retourner à la maison! A la maison, oui, mais vers quelle partie du globe?"

  • CHIENS SUPÉRIEURS

    Tiré de Barry News du 3 juillet 2014:

    L'odorat du chien est jusqu'à un million de fois plus performant que nous. Les 10% de son cerveau environ servent à analyser les odeurs. Le nombre de ses cellules olfactives est 50 fois plus grand que nous.
    Le chien doit son odorat à une fréquence respiratoire très courte: jusqu'à 300 fois par minute dans les cas extrêmes ce qui lui permet d'inhaler constamment de nouvelles odeurs. Sa truffe hume en stéréo! Donc il peut facilement suivre une piste olfactive.

  • IMPUISSANCE

    "On sait que le sentiment d'impuissance affaiblit le système immunitaire et provoque l'inflammation. Ce qui favorise les processus tumoraux, mais aussi toute une série d'autres problèmes, comme les affections cardiaques, l'hypertension, le diabète, l'arthrite." (David Servan-Schreiber)

    D'où la quantité de personnes souffrant de ces maux car elles ont jeté l'éponge et accepté une situation difficile à vivre, n'étant pas particulièrement agressives ou vindicatives.

    Il faudrait ne pas baisser les bras, comme Malala qui, déjà à 11 ans, se battait ferme pour améliorer les possibilités de désinfériorisation et du contrôle de sa propre vie, par l'éducation. Rien que cette attitude peut nous rendre la santé.... et nous qualifier hautement pour un prix Nobel!

  • EN DÉTRESSE

    Pardon si vous l'avez déjà vu mais le spectacle d'un dauphin cherchant l'aide d'un humain a quelque chose de bouleversant et peut changer la vue des hommes sur le monde animal. Cela vaut bien une deuxième vision!

    http://www.futura-sciences.com/videos/d/dauphin-demande-aide-plongeur-188/#at_pco=smlwn-1.0&at_si=5434efe6b714e885&at_ab=per-2&at_pos=0&at_tot=1

  • UN SENS A LA DOULEUR?


    "L'avantage d'être pourfendu est de comprendre dans chaque tête et dans toute chose la peine de chaque être d'être incomplet. J'étais entier, je ne comprenais pas. J'évoluais sourd et incommunicable parmi les douleurs et les blessures semées partout, là même où un être entier ne saurait l'imaginer. Ce n'est pas moi seul qui suis écartelé et pourfendu mais toi aussi, nous tous.
    Et maintenant je sens une fraternité qu'avant, lorsque j'étais entier, je ne connaissais pas. Une fraternité que me lie à toutes les mutilations, toutes les carences du monde. Si tu viens avec moi, tu apprendras à souffrir des maux de tous et à soigner les tiens en soignant les leurs."

    Le Vicomte pourfendu, Italo Calvino