30/10/2014

MIGRANTS

La réponse à l'immigration pourrait se trouver dans l'aide qui serait donnée aux personnes qui souhaitent émigrer AVANT qu'ils ne le fassent et APRES qu'ils l'aient fait grâce à des projets d'implantation dans les domaines de la santé, de l'agriculture et de l'éducation sur place (dans les pays à haute immigration) et en Suisse: dans ce dernier cas, les programmes d'éducation seraient offerts en échange d'une convention par laquelle les migrants retourneraient enseigner dans leur pays, une fois leur formation terminée. C'est le principe du Fond National Suisse pour la Recherche.

Pour les cyniques argentés: il serait plus "rentable" à long terme de fermer nos usines à "canons" et de créer des richesses dans les pays à forte immigration, ce qui permettrait à ces derniers d'établir des relations commerciales équitables avec les pays dits riches, plutôt que d'envoyer des pièces d'armement dont le profit ne touche que quelques déjà-millionnaires.

Les commentaires sont fermés.