12/06/2014

LES ENNEMIS DES TIQUES

"Les ennemis naturels des tiques constituent...des éléments de lutte contre les hématophages (insectes se nourrissant de sang) qui se multiplient ces dernières années en raison de l'adoucissement des hivers. En Afrique du Sud, de petites tortues des marais débarrassent les rhinocéros des minuscules ennemis.... "

Source 1: Extrait de www.latique.ch

D'autres ennemis naturels:

Certaines espèces de lézards consomment une grande partie des tiques qui tentent de s'accrocher sur elles.
Des mammifères insectivores tels qu'en Europe, les musaraignes, les taupes et le hérisson. En Amérique du nord, les opossums et les écureuil mangent 83 à 93 % des I. scapularis qui tentent de se fixer sur eux.
Des oiseaux : tels que les poules. Certains passereaux (dont les étourneaux) se nourrissent aussi de tiques au sol et parfois même directement sur des bovins qu'ils déparasitent.
Des insectes dont des coléoptères (ex: Carabus problematicus) et certaines espèces de fourmis.
8 types de guêpes parasitoïdes telles que l'Ixodiphagus hookeri . On voudrait les utiliser pour la lutte biologique contre les tiques, mais on ne sait pas encore les élever en masse. L'Ixodiphagus hookeri existe en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Moldavie ou au Portugal.
Des araignées
D'autres acariens (dits entomophages),
Des amphibiens.
Des microorganismes: Champignons parasites entomopathogènes, par exemple le Metarhizium anisopliae, ou la Beauveria bassiana,ou encore le Paecilomyces fumosoroseus qui s'avèrent en laboratoire mortels pour les tiques Ixodes ricinus. En lutte biologique, des blastospores pourraient même être encore plus efficaces que des conidiospores.
Des nématodes (vers) entomopathogènes tels que le S. Carpocapsae, sont capables d'inoculer leurs bactéries symbiotes (Xenorhabdus, Photorhabdus) dans les tiques qu'ils parasitent et qui en meurent rapidement. Ces bactéries liquéfient l'intérieur de la tique (lyse) que les nématodes peuvent ensuite digérer.
Des bactéries pathogènes pour les tiques : le Chryseobacterium indologenes se reproduit dans l'intestin des tiques, en tuant une grande partie des tiques molles qu'elle infecte mais non les tiques dures.

Source 2: extraits de Wikipédia (Tiques)

On a de quoi s'en débarrasser!


Les commentaires sont fermés.