02/04/2014

BALEINE ET ÉCONOMIE

Sur le quai de Reykjavik, une étonnante aberration: sur son côté droit, de nombreux bateaux touristiques offrant des tours exceptionnels pour admirer les baleines, en l'occurrence, des orques. Sur le côté gauche du même quai, des baleinières!

Solution: faire plus d'argent avec l'offre touristique qu'avec la vente de la chair de baleine. Vite!

Et pour ne pas rester sur un goût amer, une petite blague:
Un petit bar d'un port anonyme affiche: nous pouvons vous préparer des sandwiches de TOUT! Un petit malin demande alors au serveur un sandwich à la baleine. "Un instant Monsieur". Le serveur revient: "Désolé, on n'a plus de pain".

Revoici le texte de Paul Watson, capitaine du Seashepard: http://toutpourlaconstituante.blog.tdg.ch/archive/2009/04...

Les commentaires sont fermés.