14/12/2013

SCIENCE SANS FRONTIÈRE

Deuxième projet commun entre des pays considérés comme des ennemis jurés, mis en lumière récemment: SESAME ou programme d'accélérateur de particules au Moyen-Orient. Voici des extraits d'un article paru dans "La Croix" publié le 1er décembre par Denis Sergent.

"Un professeur israélien de physique a été nommé vice-président d’un projet de coopération pour la construction (qui a débuté en 2000 en Jordanie) d’un accélérateur de particules à des fins civiles, en Jordanie: Sesame (pour Synchrotron light for Experimental Science and Applications in the Middle East), devrait être inauguré en 2016. Le projet permet d'analyser grâce à son générateur de lumière des échantillons microscopiques de matière. Le conseil scientifique inclut donc comme premier vice-président, Eliezer Rabinovici, professeur de physique théorique des hautes énergies (Institut Racah de l’université hébraïque de Jérusalem).

Les représentants des pays participant au projet sont les suivants: Égypte, Iran, Israël, Jordanie, Autorité palestinienne, Bahreïn, Pakistan, Turquie, Chypre. "Ce programme est une plate-forme qui permet à de nombreux Etats de la région de collaborer" a déclaré Eliezer Rabinovici: "Nous travaillons ensemble en vue de buts scientifiques grâce à la confiance qui s’est établie au cours de nombreuses années de collaboration, loin des pressions que l’on trouve dans le domaine politique".

Destiné à des applications civiles et pacifiques, cet accélérateur sert aux sciences de l’environnement, en biologie, en chimie et en archéologie. Il permettra aussi de lutter contre "l'exode des cerveaux" dit l'ancien directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsura".

Les commentaires sont fermés.