27/11/2013

CANNABIS

Le site egora.fr mentionne que le tribunal correctionnel d’Avignon a"permis" à un patient de consommer du cannabis pour soulager des douleurs extrêmes. Celui-ci souffre d'une maladie inflammatoire: la maladie de Horton; le cannabis semble calmer ses crises. Attention, car il n'est mentionné nul part dans l'article que:

Le cannabis ne traite pas la maladie de Horton, même s'il a des effets anti-inflammatoires. En revanche, la cortisone soigne cette maladie. Dès le début de la prise de cortisone, les maux de tête s'effacent ainsi que les douleurs de la nuque; les transpirations nocturnes cessent ainsi que la claudication de la mâchoire. Le cannabis peut calmer, mais cela ne suffit pas, car une maladie de Horton non soignée, surtout si elle se déclare dans l'artère temporale, peut mener à la cécité. Le traitement à la cortisone/prednisone est lourd et long, mais il guérit. Pas d'automédication, PLEASE!



16:48 Publié dans santé, Science | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Très bon article .En effet le cannabis ne soigne pas; cependant avec un traitement longue durée à la cortisone le patient peut subir une altération profonde de la personnalité avec des phases de désinhibition semblable à celui qui a trop bu .Et là pour toute la famille, c'est tous aux abris: le patient lui, en perd tout raisonnement. Cette maladie, car c'en est une, n'est jamais à prendre au second degré car elle conduira peu à peu celui qui en souffre à vivre en ermite ayant pris conscience très jeune qu'il vaut mieux vivre hors de la société tout en étant très actif malgré tout plutôt que tuer une innocente victime.
C'est tout le paradoxe de cette horrible souffrance car très souvent elle touche des gens qui aiment leurs semblables mais ne peuvent pour cause de réactions subites vivre comme d' autres.
Mon fils en souffre et je sais par où passe les familles comme pour tout migraineux; pour les parents ce genre d'impuissance à ne pas pouvoir soulager est un calvaire.

Écrit par : lovsmeralda | 27/11/2013

Les commentaires sont fermés.