26/11/2013

DE FIL EN AIGUILLE (DE PIN)

Le Matin Dimanche, c'est un plaisir de le lire, surtout, lorsqu'il nous parle d'un film aussi prometteur que "il était une forêt". Ainsi Christophe Pinol qui l'a vu écrit "on voit comment ceux-ci (les arbres) communiquent en secret (.....) comment ils appellent la pluie même.

Les arbres appellent-ils la pluie? Peut-être dans le sens littéral (bien que poétique!), mais physiquement, oui. Ainsi, un dénommé "Mister Blake", heureux propriétaire de 77 kg d'encyclopédie, nous explique merveilleusement bien comment.

"Les arbres et la pluie sont indissociables : pas d’arbres sans pluie et vice versa. En dégageant, grâce à la porosité des feuilles, d’énormes volumes d’eau sous forme de vapeur, les arbres maintiennent l’humidité ; dans les zones tropicales, ils maintiennent aussi les nuages, donc ce n’est pas dû au hasard.

Cette vapeur que dégagent les arbres se condense en formant des nuages, la pluie tombe, les arbres poussent et leurs racines retiennent ainsi une couche peu profonde de sol et le terreau de feuilles mortes là où les éléments nutritifs sont rapidement recyclés par les bactéries.

Sans arbre, la pluie s’arrêtera. Sans pluie, le sol va dépérir dès lors que les écosystèmes bactériens qui le maintiennent sont exposés à des conditions hostiles et à l’érosion, et la forêt sera remplacée par le désert. Le rapport entre les arbres et la pluie a un effet direct sur la quantité de chutes de la pluie. Deux exemples:

Au Guatemala on a observé que sur deux volcans, le Volcan d’Eau et le Volcan de Feu (1) le Volcan d’Eau est couvert d’arbres; il pleut toujours et (2) sur le Volcan de Feu, il n’y a pas d’arbres et il ne pleut pas.

- Dans une région appelée Petén, il y a beaucoup de forêts et il y pleut presque 12 mois par an.
- Dans la région de Poptún située un peu plus bas, il n’y a plus d’arbres et il ne pleut jamais. Les forêts attirent la pluie, il y a de la pluie là où il y a des arbres. Ces pluies ne sont pas lourdes mais constantes ! Des pluies légères qui gardent le sol humide.

Avec le changement climatique, la croissance des arbres augmente à cause de la concentration plus élevée de CO² dans l’atmosphère, ainsi que par la légère augmentation de la température et l’allongement des saisons de croissance : il fait plus chaud plus tôt au printemps et plus tard à l’automne, les fortes pluies permettront une plus grande croissance (les chênes, par exemple, ces 100 dernières années ont grandi quasiment de 10 mètres en plus), mais les périodes de sécheresse, qui compenseront inéluctablement par le mécanisme d’équilibre, vont limiter cette croissance.
Cette croissance diminuera de toute façon avec le temps grâce aux mécanismes d’adaptation et de compensation des arbres : LEUR "INTELLIGENCE" JUSTEMENT!"

Extrait de:
http://answers.yahoo.com/question/index?qid=20110104001853AAwIoBl

Commentaires

Et une bonne occasion de lire (ou de relire) le discours de Doris Lessing lors de la réception de son prix Nobel, et de lui rendre hommage :

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2007/lessing-lecture_fr.html

Écrit par : Vincent | 28/11/2013

Extrêmement touchant ce texte. Merci de nous l'avoir fait partager.

Et voici que j'entend venir mon voisin me parler en catastrophe. Il doit déménager. Ce qu'il me dit m'interloque: "que vais-je faire de tous mes livres? J'en ai quinze mille. Ils représentent toute ma vie"

L'histoire finit bien car on lui a présenté un appartement où il pourra les loger tous, enfin presque!

Écrit par : NIN.À.MAH | 28/11/2013

Les commentaires sont fermés.