03/11/2013

SALAIRE EGAL

Aucun des candidats au Conseil d'Etat n'a abordé la grande question de l'égalité salariale (tout au moins lors de leur grand débat à UNIGE).
Pourtant, il reste encore 11%* de différence en moyenne entre les salaires des hommes et des femmes, à travail égal.
Pourtant, les avantages d'un salaire équitable sont légions: les tensions entre salariés diminuent, ils sont plus motivés, ils s'identifient plus à l'entreprise, sachant que ses recrutements sont éthiques. De plus, les employés s'investiront plus et resteront plus longtemps dans l'entreprise dont l'image en sera rehaussée.
Si une femme travaille davantage qu'un homme pour obtenir un salaire égal, elle aura moins de temps pour sa famille; en admettant que son poste soit à 70%, elle pourrait, grâce à l'égalité salariale, ne travailler que 50%: tout bénéfice pour les enfants. Sans compter que l'entreprise recevra moins de plaintes concernant le salaire.
Qu'est-ce qui empêche donc cette amélioration? Une vision de courte durée?
Une solution: renforcer les contrôles pour la bonne cause. En avant les candidats!

*Chiffre procuré par Jobcloud dans un communiqué de presse du 28.10.2013.

Les commentaires sont fermés.