26/07/2013

3000 PERSONNES....

sont venues écouter Noam Chomsky hier. On ne peut s'empêcher de penser à Jean Piaget et de leur mémorable duel, puisque Chomsky parlait dans l'auditoire dédié à l'épistémologue. En voici quels étaient les enjeux:

"En 1975, une rencontre historique opposa Jean Piaget et Noam Chomsky. Le psychologue et le linguiste confrontèrent leurs théories de l'acquisition du langage chez l'enfant.

Le cadre : octobre 1975, à Royaumont (Val-d'Oise), dans une magnifique abbaye cistercienne transformée en centre culturel, le Centre Royaumont pour une science de l'homme.

Les acteurs : Jean Piaget, le célèbre psychologue genevois, âgé de 79 ans. Longs cheveux blancs, sourire courtois, esprit vif et culture encyclopédique, il est l'une des grandes figures de la psychologie. Son contradicteur est Noam Chomsky, 47 ans, linguiste américain venu de Cambridge. Sa théorie de la grammaire générative a révolutionné la linguistique. Une pléiade de chercheurs - psychologues, linguistes, philosophes, neurologues... - participent au débat.

L'enjeu : confronter deux conceptions opposées de la genèse de la pensée et du langage, l'innéisme de Chomsky et le constructivisme de Piaget. Selon Chomsky, il existe des compétences mentales innées, inscrites dans le cerveau de l'homme, qui expliquent notamment ses capacités linguistiques universelles. Piaget soutient que les capacités cognitives de l'humain ne sont ni totalement innées, ni totalement acquises. Elles résultent d'une construction progressive où l'expérience et la maturation interne se combinent." (écrit par JEAN-FRANÇOIS DORTIER - 2008)


article entier sous http://psysoumaya.blogspot.ch/2008/02/le-dbat-piagetchoms...

Commentaires

"Piaget soutient que les capacités cognitives de l'humain ne sont ni totalement innées, ni totalement acquises. Elles résultent d'une construction progressive où l'expérience et la maturation interne se combinent."
Je n'ai pas assisté à ce débat, mais à la lecture du résumé plus complet que vous nous livrez ci-dessus, on voit que les deux disent à peu près la même chose, l'un favorisant l'inné et l'autre l'expérience. C'est ce qui ressort du "il existe" de Chomsky et du "ni totalement" de Piaget.
On peut évidemment affiner l'analyse de leurs différences, mais il me semble utile de faire remarquer que, comme souvent, les grands débats reposent sur la radicalisation des oppositions et donc sur une certaine forme de mise en scène.

Écrit par : Mère-Grand | 26/07/2013

Merci pour votre commentaire. Personnellement, je trouve intéressant de jouer l'avocat du diable; cela permet de faire évoluer la recherche dans les deux cas. Surtout lorsqu'on oppose deux si grandes "pointures". Cela n'empêchera pas la bataille des egos ni la "radicalisation des oppositions" comme vous l'exprimez -toujours avec élégance!

Écrit par : NIN.À.MAH | 26/07/2013

Les commentaires sont fermés.