11/07/2013

GAVÉES

En prison, les suffragettes étaient gavées en Angleterre au XIXe siècle, lorsqu'elles osaient faire la grève de la faim. Les personnes enfermées dans ce camp de souffrances indicibles qu'est devenu Guantanamo, sont également gavées au XXIe siècle. 200 ans après, la gent politique et policière n'a pas changé d'un iota.

"En juillet 2006 , le secrétaire adjoint à la Défense, Gordon England, a indiqué aux militaires américains que les prisonniers de guerre étaient protégés par les conventions de Genève, ce qui signifie qu'ils ont droit à un procès équitable et juste." (Wikipedia).

"Le 22 janvier 2009 , soit deux jours après son investiture comme nouveau président des États-Unis, Barack Obama a signé un ordre de fermeture du camp. Cette mesure était censée être effective dans un délai de un an." (Wikipedia)

Qui aura le courage de faire fermer ce camp d'infamie? Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme? L'Organisation mondiale contre la torture? Le Comité des droits de l'homme?

Peut-on accuser un Etat de violation de la Convention des Nations unies contre la torture?








Les commentaires sont fermés.