• ORCHESTRE DE LANCY-GENEVE

    Samedi 15 décembre 2012 - 20h00 au Conservatoire de Musique de Genève – Grande Salle -Place Neuve


    L'Orchestre de Lancy-Genève interprétera avec

    Roberto SAWICKI, violon et direction et Luis ASCOT, piano

    les oeuvres de:

    Wolfgang Amadeus MOZART Adagio en mi majeur K. 261 et Rondo en do majeur K.373
    pour violon et orchestre, Roberto Sawicki, violon
    Divertimento en si bémol majeur K.137
    Concerto en mi bémol majeur no 14 K.449
    pour piano et orchestre Luis Ascot, piano

    Petit en-cas: http://www.youtube.com/watch?v=Umep_4urSwE

    Carlos GUASTAVINO (1912 – 2000)
    Bailecito y Gato, pour piano
    La Rosa y el Sauce, quatuor à cordes
    Tres Cantilenas argentinas y Romance en Colastiné

    Petit en-cas: http://www.youtube.com/watch?v=UUbZqwVDMYA


    Plus d'info sur www. orchestre-lancy.ch

  • MOT DE LUMIÈRE

    Certains mots émis peuvent faire apparaître immédiatement une image dans notre tête. Tel est celui de "lucide". Une lumière, une brilliance qui nous vient du latin. Mais le plus beau des compliments est celui qui vous décrit comme une énergie lucide. Cette expression crée une représentation de double flambeau.

  • MITE

    Non ce n'est pas une erreur d'orthographe du prénom de M. Romney, c'est une petite plaisanterie entendu dans le café sympathique du Prince:
    Quel est le nom d'une mite qui se moque de tout?
    Une mite railleuse ...
    (rapporté ou inventé par Florian)

  • ET VITUS?

    Qu'est-il devenu?
    http://www.youtube.com/watch?v=LsgadBd8wiA
    Il continue sur sa route de musicien
    En 2008
    http://www.youtube.com/watch?v=KVgGqz9TcPM&feature=related
    En 2012
    http://www.youtube.com/watch?v=nca8w3FqhZ8

    ...de son vrai nom Teo Gheorghiu!

  • EXPERIENCE ENFANTINE

    after-death-painting.JPGLa petite Durdana Khan, deux ans et demi, est partiellement paralysée, aveugle par intermittence, et souffre sans arrêt. Un matin de l'automne 1968, alors qu'elle repose sur son lit d'enfant, elle semble renoncer à son combat pour vivre. Immédiatement, sa mère fait appeler son mari qui est médecin. Il ne décèle aucun signe de vie. Madame Khan transporte sa fille dans la maison où le docteur tente de la ranimer tout en murmurant : « Reviens, mon enfant, reviens! » Dans une ultime tentative, la mère verse dans la bouche de son enfant quelques gouttes d'un stimulant respiratoire. Elles coulent, inutiles, sur ses joues. Soudain, à l'étonnement de ses parents, la fillette ouvre les yeux et dit qu'elle trouve le médicament amer. Après quinze minutes de mort clinique, Durdana est revenue à la vie.

    Le lendemain, madame Khan demande à sa fille ce qui s'est passé pendant ce quart d'heure. Elle apprend que sa fille est allée dans un jardin au milieu des étoiles dans lequel poussent pommes, raisins et grenades. Il y avait quatre fleuves, un blanc, un bleu, un vert et un marron. Et des gens: « Mon grand-père, sa mère et une femme qui te ressemblait.(...) Puis j'ai entendu papa m'appeler."

    Peu après cette expérience, elle subit une opération à Karachi. Pendant sa convalescence, elle rend visite à un oncle du docteur Khan. Elle se promène dans la pièce quand, soudain elle désigne du doigt une photo posée sur la table. « C'est la mère de grand-père, dit-elle. Je l'ai rencontrée dans les étoiles. » Durdana n'a jamais vu son arrière-grand-mère, ni même son portrait. Il n'existe d'elle que deux photos, qui se trouvent toutes deux à Karachi, chez ce grand-oncle que la fillette voit pour la première fois de sa vie.

    Par la suite, la famille Khan va vivre à Londres. En 1980, Durdana apparaît à la télévision anglaise avec des peintures du jardin qu'elle a visité "dans les étoiles". Le lendemain, une patiente du praticien, Rachel Goldsmith, téléphone à propos de l'émission. Elle a eu la même expérience de la mort dans un camp de concentration, en Allemagne. Elle aussi est allée dans un jardin. Elle y a même vu un des endroits peints par Durdana. Quand elles se rencontrent, madame Goldsmith décrit certains détails dont Durdana se souvient, mais qu'elle n'a pas représentés dans sa peinture. Durdana admet que des pommes, des poires et des grenades sont mentionnées dans le Coran, ainsi que les quatre rivières du paradis mais elle n'a pas été élevée dans la religion musulmane et n'a jamais mis les pieds dans une mosquée.


    Sources: www.outrevie.com et http://beforeitsnews.com/paranormal/2011/12/near-death-experience-in-the-stars-1553590.html

  • LA XIÈME STRATE

    Et si cette dernière strate pouvait être amputée d'un petit poil au profit des pauvres (de notre pays: 600 000 aujourd'hui, ou d'ailleurs: 1,3 milliards. "D'ici la fin de l'année, l'union des deux groupes (Glencore et Xtrata) domiciliés à Baar (ZG) donnera naissance à un géant qui a généré l'an passé un chiffre d'affaires cumulé de près de 200 milliards de francs." (Source: swissinfo.ch)

  • IMPERTINENT

    Pour être complet, le système du dôme d'acier devrait être aussi installé en Palestine. Ainsi, aucune personne ne serait tuée. On assisterait à un ping pong genre "fêtes de Genève", les rockets explosant en l'air en joyeux feux d'artifice.

    Y avez-vous pensé Monsieur Peretz, vous qui voulez "un système qui participe à la défense .... en épargnant les vies humaines"? Après tout, vous ne risquez qu'un prix Nobel de la Paix.

  • QU'EST-IL DEVENU?

    Ce petit garçon de 3 ans, Akim Camara, qui jouait du violon avec André Rieu?
    http://www.youtube.com/watch?v=JN2SQ4m7M04 (Pour ne pas vous ennuyer, commencez à 2min21!)

    A 11 ans, il est déjà un magnifique violoniste: écoutez-le dans le Caprice Basque de Pablo de Sarasate:

    http://www.youtube.com/watch?v=LKN_trFP_Uk

  • PHRASES "CHOC"

    "Sache qu'il y a des êtres qui vous dématérialisent"

    "Le plus petit caillou,une feuille, le brin d'herbe, le roucoulement du pigeon, constituent l'ensemble qui crée le tout. Mêm le cri du grillon détermine une vibration qui se place dans l'évolution pyramidale"

    "Ta mort ne t'appartient pas, elle est inscrite sur ta vie comme les taches noires sont inscrites sur le dos d'une coccinelle."

    "On se nourrit de ce qu'on donne aux autres"

    "Dans la maladie physique, le corps, pris de panique, absorbe l'esprit"

    Tiré des Tablettes d'Or de Jean Prieur citant les écrits de Roland de Jouvenel

  • ICONOCLASTE

    Et si l'on part de l'idée que lorsqu'une personne passe de l'autre côté, là où il n'y a plus de frontières, son âme ou sa personnalité s'emboîte dans celles qui l'ont précédée? Que ce soit sa propre famille, ou le groupe qui professe ses mêmes idées.... Ainsi, ayant rejoint l'Unité, l'âme décuple sa force, tant que le mélange va dans la même direction. Euh?
    Après tout, si l'on peut transformer un cristal en protéine dans notre monde (dixit dans l'incroyable conférence d'hier soir au Colloque Wright), quelles transformations ne pourraient-on pas imaginer dans l'autre monde?

  • NOTES DE VOYAGE

    Il y avait à Rockport une baleine que l'on reconnaissait de loin, lorsqu'elle plongeait: on voyait un V découpé dans sa queue. Les jeunes scientifiques qui recueillaient les informations sur les allées et venues des baleines à bosse, l'avaient appelée Churchill.

    Un jour, alors que les touristes appréciaient la vision de plusieurs baleines qui entouraient le bateau, il faut dire que celui-ci était sur leur terrain de chasse, une baleine s'est levée toute droite sur elle-même et a regardé presqu'une minute toutes les personnes sur le pont. Les responsables des mesures ont dit que ce n'était pas la première fois qu'elle agissait ainsi.

    Le plus beau des souvenirs est la couleur de l'eau lorsque les baleines remontent leur nourriture à la surface. Elles forment une bulle du plus beau turquoise!

  • RÉCIT D'UNE EMI

    "L’auxiliaire médical Graham James est un habitué des salles de réanimation. Mais quand il emmena sa mère malade inconsciente à l’hôpital, l’infirmier de service s’aperçut que sa patiente était en fait parente avec James. Il lui demanda donc de sortir. S’ensuivit une dispute. James Graham se souvient: 'J’ai suivi le couloir jusqu’à la salle d’attente où m’attendait mon collègue. J’ai donné un coup de pied dans une chaise puis j’ai allumé une cigarette. J’étais très inquiet'. Ce n’est que 18 mois plus tard que Mme James partagea avec son fils l’expérience qu’elle avait vécue ce jour-là.
    Pendant qu’elle était inconsciente, elle se souvient avoir vu une lumière très brillante, d’avoir senti une odeur délicieuse et d’avoir vu sa propre mère au bout du 'tunnel de lumière'. Mais c’est ce qu’elle dit ensuite qui fit vraiment dresser l’oreille de Graham. Sa mère lui aurait décrit précisément la dispute avec l’infirmier, sa traversée du couloir, le coup de pied dans la chaise, le collègue qui lui demande comment il allait et la cigarette qu’il avait allumée.
    Elle ne pouvait pas absolument pas savoir toutes ces choses qui s’étaient passées à 20 mètres de la pièce où elle était allongée !!!

    S’il est vrai que les récits de EMI (Expériences de Mort Imminente) d’où qu’ils proviennent comportent des similitudes étonnantes, la parapsychologue Susan Blackmore opte pour une interprétation physiologique: les images EMI serait le fruit d’un cerveau souffrant d’un manque d’oxygène. La cohérence des témoignages serait due aux similitudes de la structure physique des cerveaux humains.
    L’image du tunnel témoigne de l’agonie du cerveau. Toutes sortes d’incidents peuvent se produire à ce moment là dans un cerveau sur le point de mourir: manque d’oxygène, baisse de la tension artérielle... Plusieurs de ces incidents auront le même effet désinhibant. Cela veut dire que les cellules inhibitrices cesseront de fonctionner avant les cellules excitantes. L’excitation pourra alors se propager librement.
    Dans le cortex visuel il y a plus de cellules consacrées au centre du champ de vision qu’à la périphérie. Chacun verra la même chose parce que tous les cerveaux ont les zones de vision disposées de la même manière."

    Source: http://www.histoiresinsolites.com/articles.php?lng=fr&pg=597. Si le sujet vous intéresse, lisez "Deadline" une analyse scientifique du phénomène, par le Dr. Jean-Pierre Jordan et regardez le site de Suzanne Blackmore.

  • COMMENT JETER UN FROID

    Dans les années cinquante, un porte-conteneurs anglais, transportant des bouteilles de vin en provenance du Portugal, vient débarquer sa cargaison dans un port écossais. Un marin s'introduit dans la chambre froide pour vérifier que tout a été bien livré. Ignorant sa présence, un autre marin referme la porte de l'extérieur. Le prisonnier frappe de toutes ses forces contre les cloisons mais personne ne l'entend et le navire repart vers le Portugal.

    L'homme découvre suffisament de nourriture mais il sait qu'il ne pourra survivre suffisament longtemps dans ce lieu frigorifique. Il trouve pourtant l'énergie de saisir un morceau de métal et de graver sur les parois, heure après heure, jour après jour, le récit de son calvaire. Avec une précision scientifique, il raconte son agonie. Comment le froid l'engourdit, gelant son nez, ses doigts et ses orteils. Il décrit comment la morsure de l'air se fait brûlure intolérable.

    Lorsque le bateau jette l'ancre à Lisbonne, la capitaine qui ouvre le conteneur découvre le marin mort. On lit son histoire gravée sur les murs. Le plus stupéfiant n'est pas là. Le capitaine relève la température à l'intérieur du conteneur. Le thermomètre indique 19°C. Puisque le lieu ne contenait plus de marchandises, le système de réfrigération n'avait pas été activé durant le trajet du retour.

    L'homme est mort uniquement parce qu'il "croyait" avoir froid. Il avait été victime de sa seule imagination.



    Bernard Werber, "l'encyclopédie du savoir relatif et absolu".

  • "20MINUTES" SE LÂCHE

    Pourquoi ce journal traite-t-il de boniche, une femme de ménage? Pour rabaisser encore et toujours cette profession? Ou pour diminuer encore la valeur d'un travail fait en majorité par des femmes? D'une pierre deux coups donc. En plein XXIème siècle, est-il possible que l'on soumette encore la moitié du genre humain à la bêtise de quelques uns?
    Il faut dire aussi qu'un 8 novembre Cortès, de sombre mémoire, est entré dans Mexico laissée en ruines après son passage.

  • SIX MILLARDS....

    de mille sabords, d'abord. Cette campagne a coûté le prix d'un bitumage d'une route au Sénégal.... Est-ce trop cher? Peut-être pas pour ceux qui admirent le charisme de cet homme d'Etat.
    Mais attention, il n'est pas une colombe. Pourvu qu'il ne provoque pas trop de dommages collatéraux.
    Espérons aussi qu'il trouve le chemin de la paix, cela lui permettrait de valoir son prix Nobel et de prouver sa loyauté.

    Voici son discours en version française: http://www.france24.com/fr/20121107-etats-unis-election-presidentielle-retour-vibrant-discours-victoire-obama

  • COUVERTURE NON-ELECTORALE

    Restez bien au chaud, ça descend (et ce n'est pas non plus un thermomètre électoral)!

    resterbienauchaud.jpg



    Source: http://lancien.cowblog.fr/les-petits-oiseaux-ont-aussi-une-maman-3048739.html
  • CHERS BARACK ET MITT

    Juste une petite question: qu'avez-vous comme programme pour la protection de l'environnement? Vous avez dû oublier d'en parler.... il reste encore un jour pour proposer des solutions pour les problèmes liés à l’extraction du gaz de schiste et la réduction des émissions de dioxyde de carbone.

  • HISTOIRE CHIPÉE

    Un gérant d'une boutique clouait une pancarte au-dessus de sa porte où l'on pouvait lire "Chiots à vendre".

    Un petit garçon attiré par l'annonce, demanda " À quel prix vendez-vous ces chiots?". Le propriétaire du magasin répondit, " Autour de $30-$50 ". Le petit garçon chercha dans sa poche et sortit de la monnaie... " J'ai $2.37, est-ce que je peux les regarder "?

    Le propriétaire du magasin sourit, et siffla. Sa chienne courut hors du chenil, suivie par cinq petits chiots. Mais un des chiots restait loin derrière... Immédiatement, le petit garçon choisit le chiot boiteux resté en arrière. Il demanda " De quoi souffre ce petit chien" ? L'homme expliqua qu'à sa naissance, le vétérinaire lui avait annoncé que le chiot avait une malformation de la hanche qui le ferait boiter pour le restant de sa vie. Le petit garçon devint vraiment enthousiasmé et dit " C'est le chiot que je veux acheter "!

    L'homme répondit " Non, tu ne peux pas acheter ce petit chien, si tu le veux vraiment, je te le donne ! " Le petit garçon devint bouleversé. Il regarda l'homme droit dans les yeux et dit " Je ne veux pas que vous me le donniez. Il vaut tout autant que les autres chiens, et je vous paierai le plein prix. Je vous donnerai $2.37 maintenant et 50 cents chaque mois jusqu'à ce que j'aie fini de le payer. "

    L'homme contrecarra. "Tu ne peux pas acheter ce chiot! Il ne sera jamais capable de courir, de sauter et de jouer. Aime d'autres chiots. "Alors, le petit garçon se pencha vers le bas, puis il enroula la manche de son pantalon, et montra une jambe malade, tordue, estropiée, supportée par une grande tige de métal. Il regarda l'homme et dit "Je ne cours pas très bien et le petit chiot aura besoin de quelqu'un qui le comprenne".

    Inutile de dire qu'il gagna l'estime du vendeur.

    Merci à Libertà, sur amichat.forumactif.com

  • SYRIE et AUROCH

    Aucun rapport entre les deux. Mais voici en vrac cette bi-réflexion née du coup d'oeil donné aux journaux du matin.

    A l'aune des événements secouant la Syrie, on peut se demander jusqu'où l'on peut ménager le principe de non-ingérence dans ce conflit ayant pour conséquence le meurtre d'un peuple. Privilégions-nous un concept général ou l'empêchement d'un massacre?

    Quant à l'auroch.... et le mammouth, ne devrait-on pas protéger les quelques espèces qui nous restent, au lieu de recréer des animaux disparus qui pourraient encore aggraver la situation précaire des régions déjà limitées où les bêtes (qu'on dit sauvages....!) sont restreintes, faute d'espaces. (Voir le retour de l'auroch dans le Temps du 2.11).