19/10/2012

UN AUTRE SITE NABATÉEN

30206307_400Hij.jpg

(source: http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=42875&URL_DO=DO...

On connait le site de Pétra, une merveille archéologique pour laquelle le Musée de Bâle a créé une exposition aujourd'hui. Mais voici une autre composante moins connue de la civilisation nabatéenne qui se situe en Arabie Saoudite: al-Hijr.

" Décrite comme la cité nabatéenne la mieux conservée à l'exception de Petra en Jordanie, Al-Hijr, également appelée Madaïn Saleh, est le premier site archéologique saoudien à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco....

Al-Hijr, à 400 km au nord de Médine, ville sainte islamique de l'ouest de l'Arabie saoudite, est une cité antique creusée dans la roche sur plus de 15 km². Elle comporte 138 tombes monumentales, la plupart ornées de façades décorées. Avec ses puits, le site est un exemple exceptionnel de la qualité de l'architecture des Nabatéens et de leur maîtrise des techniques hydrauliques.

Il offre un témoignage unique de la civilisation nabatéenne, entre les IIe et IIIe siècles avant J.-C., et de la période préislamique.

À son apogée et pendant près de deux siècles, le royaume nabatéen s'est étendu sur le sud de la Syrie, le désert du Néguev et le Hejaz (nord-ouest saoudien).

Les Nabatéens, à l'origine des nomades de la Péninsule arabique, ont été les maîtres du commerce de l'encens, des épices et des plantes aromatiques durant l'Antiquité tardive. Ils contrôlaient alors les routes terrestres reliant l'océan Indien à la mer Rouge et à la Méditerranée.

La civilisation nabatéenne a périclité sous les coups de l'empire romain qui a annexé leur zone d'influence en 106 de notre ère.

La zone d'Al-Hijr recèle les vestiges d'autres civilisations. A Al-Alaa, 22 km au sud d'Al-Hijr, des tombes creusées au sommet d'une montagne de rocs roses témoignent d'une implantation humaine ancienne.

Des fouilles sont en cours, et l'ouverture au public devrait intervenir prochainement.

"C'était une capitale du commerce ancien, située sur le route de l'encens et des épices. Ce lieu était le capitale du royaume des Maïn jusqu'à l'arrivée des Nabatéens", explique Souleiman al-Motlak, représentant local du département du tourisme saoudien."

Source: AFP

Les commentaires sont fermés.