27/09/2012

FINANCES NOIR PROFOND

Non, ce blog ne fait pas concurrence à Morningbull : il n'est que la retransmission d'une super émission d'Histoire Vivante. Tout ce que vous vouliez savoir sur la finance sans être expert. On comprend les fils intriqués qui lient la finance à l'histoire qu'elle modèle.

http://www.rts.ch/video/docs/#/video/docs/histoire-vivant...


Merci Dom!

En PS: malheureusement cette vidéo n'est plus disponible. Attendre la suite mardi, noire Finance numéro 2.

10:40 Publié dans Finances | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Oups, toutes mes excuses à Pierre à feu, j'ai supprimé votre commentaire par mégarde.
Please apologize.

Écrit par : NIN.À.MAH | 27/09/2012

Ah, j'ai pu le rattraper:

"yes sir! difficile d'imaginer la souffrance induite... & impuissance se cumulant en violence... dans le coeur de djeuns de migrants agglomérés en cités ou dans l'esprit de paysans africains ne pouvant plus vivre du travail de leurs terres que des chinois ont acheté ou "loué" - par exemple que de belles bulles en perspectives, bien proches"
Ce commentaire a été posté par Pierre à feu."

Écrit par : NIN.À.MAH | 27/09/2012

merci Nin.à.Mah
en suis à me débattre contre le texte de la constit à voter... finances noir profond en perspectives pour toutes classes moyennes gvoises

ne pas croire à la pression: ouverture sur les 74 & 01 obligatoires, sinon gare à vos emplois! en donnant base juridique au "grand Genève" par cette nouvelle constit (qui se détache de la CH en même temps),

mon âge me permettant de témoigner des années 1970 par ex, où l'ensemble GE était, avec bien moins d'entreprises, de multis, mais grand siège d'org. internationales, équilibré offrant futur à nos générations.

ce n'est plus le cas.
sauf pour les politicards et leurs potes du 74 & 01, clientélisme oblige!
ni pour les pauvres suisses résidents dans ces mêmes 74 & 01 voulant se faire financer à 200% par la CH & GE: la réciproque n'existe pas, et n'est pas prête de l'être (cf. les blogs d'Antoine Vieillard: suisses résidents 74 à surtaxer, ou faire fuir).

Ce texte de constitution n'est qu'une porte ouverte au 74 & 01 et leurs ambitions politiques via le grand Genève (projet d'agglo N° 3) que la CH et les genevois devront financer.

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

à préciser: cette constitution implique le financement du développement frontalier, sans contre-partie: rien n'est fait pour protéger, soutenir le citoyen suisse résident frontalier - ni à GE dans ce texte, et encore moins dans ce futur "grand-Genève" où seuls les suisses bien-payeurs, gros-payeurs (200% impôts etc) ne seraient pas refoulés, l'ensemble et les autres y perdant leurs droits.

car même avec cette constit, faut pas être 1 genevois suisse résident en France, licencié parce qu'âgé de plus de 45 ans: plus aucune agence d'emploi ne vous prendra au sérieux: vous êtes frontalier!,

faut pas aller au GTE, même après avoir payé cotis d'entrée + cotis d'info juridique (50 + 50 E), sous peine de se voir refoulé avec ces mots de bienvenue d'un juriste: "encore un suisse qui vient en France pour toucher des allocs avant de se faire licencier! bon, vous me faites une copie de votre dossier, et revenez plus tard!", tout en étant un vieux résident payeur d'impôts du coin,

ni se faire harceler par les caisses de retraites françaises voulant intégrer votre AVS dans leurs budgets (suisse, votre âge de retraite est à 64-67, vous étiez majeur à 18 ans et travailliez, tandis que les français, majeurs à 21 ans ne cotisaient pas, de même que vous travaillez des 42-52h/hebdo vs. des 35h/hebdo françaises... etc etc)

Cher amie,
les finances noir, noir profond, à mon domicile, c'est:
- faire du pain maison, soit avec un kg de farine à 39 cts d'euro, 2x 500gr pour cuisson de 2 pains de 250gr (+ levure boulanger, le plus cher)
- gérer une vie de famille "de pauvre", en toute dignité pour un djeun étudiant confronté aux critiques d'étudiants enfants de frontaliers en poste, si richement salariés que leurs enfants ont perdu la notion de la réalité de la valeur argent gagné par le travail, et se plaignent que les institutions suisses ne les financent pas et obligent leurs parents à financer leur voiture + parking, un studio à Gve + repas dans les restaurants.

On en est à 2 mondes parallèles: un étudiant pauvre sans fringues à la mode, motorisé VTT sous tous climats, vivant avec ses valeurs morales, faisant face à de telles exclusions, et des profs en haute école (HESSO) restant aveugles devant les fraudes aux exams.

Avec ce texte de constitution, qui n'est qu'un chèque en blanc à de telles situations & clientélismes des pré-poste bilatérales, c'est plus que le manque d'avenir aux actuels jeunes suisses que préparent ces auteurs:
.
Avec

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

Merci de votre analyse cher Monsieur. Je regrette encore que les membres de la constituante aient été trop proches du politique. Il manquait des personnes neutres dans le débat. On a probablement perdu l'objectivité nécessaire pour un projet simple qui définirait les droits et devoirs des habitants de la région, ce qui lui aurait donné l'équilibre élégant dont vous parlez. Mais qui osera voter non? La facture est très lourde, dit-on.

Écrit par : NIN.À.MAH | 29/09/2012

Les commentaires sont fermés.