25/08/2012

...MOURIR UN PEU

Lorsqu'on quitte un endroit et que l'on refait les derniers gestes que l'on a fait pendant longtemps, on se met à penser: et cela, c'est la dernière fois, et ceci, c'est la dernière fois.... alors un étrange sentiment s'empare de l'âme et ces derniers gestes qui auront été une corvée parfois, seront faits complètement "en amour". Est-ce donc cela "partir c'est mourir un peu"comme dit le poète? (Vers d’un poème d’Edmon Haracourt, le Rondel de l’adieu.)

Et pour ne pas finir tristement, on pourrait compléter, comme le fait malicieusement Alphone Allais:
"partir c'est mourir un peu, mais mourir, c'est partir beaucoup!".

Commentaires

http://youtu.be/vP02sgYrHsw

Écrit par : victor | 25/08/2012

Je crois que c’est le grand philosophe Pierre Dac, qui aurait dit :
« Mourir est un manque de savoir vivre ! »

Benoîx de Veau

Écrit par : Benoît Marquis | 26/08/2012

Merci Victor et Benoît de vos messages.
J'ai eu la chance d'écouter Chet Baker, je crois que c'était à la New England school of Music. Je me souviens que lorsque le rideau s'est ouvert, il était face à ses ou son accompagnateur et on ne voyait que son dos! Je ne suis pas sûre d'avoir complètement apprécié son talent, I am a late bloomer! Mais à le ré-écouter, grâce à vous, j'en frissonne! Je vois le miroir d'un lac aux derniers reflets d'un coucher de soleil.

Écrit par : NIN.À.MAH | 26/08/2012

Tout à fait hors du sujet du présent billet.
J’ai vu passer rue de la Servette une Topolino couleur bordeaux jeudi après midi vers 15 heures. Est-ce celle dont vous aviez un problème de bobine ?

Écrit par : Benoît Marquis | 26/08/2012

Mais oui, le démarreur va bien mais.... vendredi soir, elle s'est faite pousser. Impossible de savoir où se trouve la perte d'électricité. Sniff. Mais reconnaissez qu'elle est mignonne!

Écrit par : NIN.À.MAH | 28/08/2012

Les commentaires sont fermés.