13/08/2012

LE COURS DES PRODUITS ALIMENTAIRES

"La France et les Etats-Unis se sont déclarés lundi prêts à réunir le forum de réaction rapide du G20 en cas de dégradation sur les marchés des céréales et du soja en raison de la sécheresse qui sévit dans de nombreuses régions productrices. Paris et Washington rappellent les engagements pris lors du G20 en matière agricole, en particulier la nécessité de ne pas prendre de mesures susceptibles d'amplifier les déséquilibres entre l'offre et la demande, conclut le communiqué. " Source: Le Figaro du 13.8.2012

Rappelons que lorsque l'écart entre l'offre et la demande diminue, le prix d'une commodité se stabilise. Qu'en est-il lorsque ce prix est trop élevé pour que les populations pauvres puissent avoir accès à cette commodité?

Autre désastre: comment peut-on continuer à placer les produits céréaliers en bourse?
Que dit le Programme alimentaire mondial à ce sujet?
Pourquoi M. Sarcozy prétendait-il qu'on ne pouvait pas nourrir tout le monde avec la production mondiale?
Pourquoi les investisseurs cumulent-ils des bénéfices énormes alors que d'autres meurent de faim? Le système de partage des bénéfices avec les plus démunis rapporte largement sur le long terme. Les investisseurs n'auraient-ils pas le souci de leur propre mort?
Pourquoi M. Franz Weber ne s'attaque-t-il pas à ce problème au lieu de prôner la diminution des naissances? Celle-ci se fait automatiquement lorsque les peuples sont nourris adéquatement.

Pardonnez-moi (dirait Darius), la formule "indignez-vous" ne sert pas à résoudre les problèmes. La langue anglaise nous le confirme: it is a figure of speech. (Ce n'est que du langage rhétorique).

Un bon exemple dans un blog sur le sujet: http://matierespremieres.blogs.rfi.fr/article/2009/03/25/du-riz-...

A lire aussi l'excellent article de Patricia Briel "Fronde contre le soja brésilien qui nourrit les vaches", paru dans le Temps d'aujourd'hui en page 7.
Certains experts réagissent bien aux bizarreries de la "mode" alimentaire.



Les commentaires sont fermés.