31/05/2012

PIERRE ET LES LOUPS

Aurait-on voulu danser avec les loups qu'on n'aurait pas pu, ce soir, au U600 d'Unimail, là où ils se sont retrouvés pour s'entredéchirer, gentiment.

Facéties stauffériennes, et pourtant, si ce monsieur avait eu plus de substance, il aurait eu l'étoffe d'un bon centurion.

Avec un pas de danse trop légère torracintienne, cette aimable et certainement honnête candidate n'a pas convaincu, ni M. Seydoux, ni les hommes de bonne volonté en bout de table.

Seul restait debout avec sa redoutable dialectique, l'homme du PLR.



00:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Chère Nin.à.Mah,

Tu mets en avant la dialectique... Mais sais-tu qu'en d'autres contrées, le sage est avare de ses mots.
Aurait-on perdu la sagesse dans notre grand Genève ?
Ou (où ?) les mots suffisent à couvrir les maux ?!

V

Écrit par : Vincent | 01/06/2012

Tout dépend de la définition de la dialectique. Celle de Breton, par exemple me plaît bien: "mouvement de la réalité".
Mais pour ne pas se cacher derrière une définition, ou un mot, on pourrait simplement dire que les propos de Pierre étaient fort bien raisonnés.

Écrit par : NIN.À.MAH | 01/06/2012

Les commentaires sont fermés.