LE MÉPRIS

Le président français sortant avait programmé sa défaite: on ne peut pas mortifier la moitié de la France.

Les commentaires sont fermés.