14/02/2012

ENVIROPRENEUR

Dans ce néologisme qui nous vient d'un très grand pays lointain(!) il y a "preneur". Honteux que, pour fabriquer de l'argent sur l'environnement, il faille augmenter artificiellement et de manière anarchique la taille des populations non autochtones d'animaux sauvages au Texas (prétendument en danger d'extinction en Afrique) et d'organiser des chasses "officielles" rapportant 50'000 dollars chacune. Tout ceci avec l'aval d'un diplômé de Stanford. Avons-nous la berlue?

Pas étonnant qu'on nous accueille dans ce pays avec lce pastiche biblique: Welcome to Texas, the land of milk and money

Source: Wall Street Journal 14.2.2012 (lien en anglais) - http://online.wsj.com/article/SB1000142405297020436940457...

11:31 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.