18/12/2011

HYMNE À LA FEMME

Alors que la maman de Gilbert Bécaud fait des rangements le dimanche pendant que le père regarde les sports religieusement à la télévision, que la maman de Michel Sardou n'est pas capable de faire un enfant (dit-il!), que la copine de Georges Brassens l'emm..... (sic et pardon!), et que celle de Jacques Brel promène son c.... sur les remparts de Varsovie, il est absolument extraordinaire d'entendre une chanson dédiée à la féminité qui remet les valeurs à leur place. La voici: 

Dans le sillage de son parfum J'aurais pu la suivre des heures
Aujourd'hui elle me vole le mien
Quel bonheur
Quelques fils d'argent viennent trahir
l'insolence de ses cheveux noirs
Elle ne cherche plus à rajeunir
Quel plaisir
Bien moins d'effort sur la longueur
Elle laisse aller sa vraie nature
ça me bouleverse toujours quand elle pleure
ça c'est sûr
La 8ème merveille du monde c'est une comtesse aux pieds nus
Une déesse tombée des nues
C'est toutes les femmes
en une seule femme
La 8ème merveille du monde
c'est une comtesse aux pieds nus
Une déesse tombée des nues
C'est toutes les femmes
en une seule femme
Mais quelle femme !
Cette femme
Des 5 étoiles s'ouvrir la porte
dans les ambiances chaudes et feutrées
De nos caprices payer la note
J'ai aimé
Et puis tout envoyer valser
Les bonnes manières et le bitume
Courir les terres inachevées
Qu'elle parfume
Mais là où elle me désarçonne
Là où je tombe à ses genoux
C'est que plus rien ne l'impressionne
A par nous.
La 8ème merveille du monde c'est une comtesse aux pieds nus
Une deesse tombée des nues
C'est toutes les femmes
en une seule femme
La 8ème merveille du monde
c'est une comtesse aux pieds nus
Une déesse tombée des nues
La puissance dans tout ce qu'elle sème,
Et cette femme,
Cette femme
c'est la mienne

Florent Pagny 8ème Merveille Lyrics

23:48 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.