17/12/2011

ACCORDS DE CORS

Tant que des femmes pleureront, je me battrai
Tant que des enfants auront faim et froid, je me battrai,
Tant qu'il y aura un alcoolique, je me battrai,
Tant qu'il y aura dans la rue une fille qui se vend, je me battrai,
Tant qu'il y aura des hommes en prison, et qui n'en sortent que pour y retourner, je me battrai,
Tant qu'il y aura un être humain privé de la lumière de Dieu, je me battrai,
Je me battrai,
Je me battrai,
Je me battrai. »

— William Booth, 9 mai 1912

C'est dans la misère des quartiers pauvres de Londres que cette profession de foi a été déclarée et bien que nous riions parfois des petits chapeaux et autres épaulettes des musiciens de l'Armée du Salut, il faut reconnaître qu'aucun appel au secours n'a jamais été refusé par cette organisation. Et au fil des années, ces musiciens ont acquis un grand sens musical. Bravo à ces dévoué(es) aux causes semblant perdues!

Les commentaires sont fermés.