13/09/2011

DOULEUR

"Des scientifiques de l'université de Cambridge ont mis en évidence le gène responsable du déclenchement de certaines douleurs chroniques. Ces expériences ouvrent une voie de recherche vers un futur traitement qui concernerait environ un tiers de la population.

Un remède contre les douleurs chroniques ? Ça n’est bien sûr pas pour tout de suite, mais les récentes expériences réalisées par les chercheurs de l’équipe du département de pharmacologie de l’université de Cambridge, décrites cette semaine dans la revue Science, mettent en évidence l’existence d’un gène qui active le processus des douleurs neurogènes (ou neuropathiques) souvent impliquées dans les cas de douleur chronique.

Les tests ont été réalisés sur des souris. Les chercheurs, emmenés par Edward Emery, ont montré que lorsqu’on supprime ce gène, nommé HCN2 (en créant des souris génétiquement modifiées), les stimuli qui, normalement, déclenchent des douleurs, n’ont plus aucun effet sur les souris. HCN2 est donc bien le gène à l’origine du déclenchement des douleurs neurogènes.

Ces recherches pourraient ouvrir la voie vers des traitements efficaces, signifiant la fin de longues souffrances pour 25 à 40 % (en fonction de la définition du terme « chronique » et l’intensité de la douleur) de la population générale. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la douleur est dite chronique lorsqu’elle se prolonge au-delà de six mois, de façon persistante ou récurrente. Les migraines et les maux de dos sont parmi les pathologies les plus concernées et les remèdes sont rares."

Source: Futura-science

11:51 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Peut-être se sont-ils basés sur ce que les Suisses nomment douloureuses et qui reviennent à chaque fin de mois!

Écrit par : caramel | 13/09/2011

Merci pour ce caramel rempli d'humour!

Écrit par : NIN.À.MAH | 14/09/2011

Bonjour, ah que j'aimerais bénéficier de cette sorte de traitement, à force de me sentir totalement fracassée jour et nuit...

Écrit par : denise | 20/09/2011

En réponse à Denise: le remède immédiat pourrait résider en la médecine chinoise (pas d'acuponcture): 2 personnes que je connais fort bien ont été guéries par des conseils très simples prodigués par une femme médecin pratiquant à Genève (à votre disposition pour plus de renseignements).

Écrit par : NIN.À.MAH | 21/09/2011

Les commentaires sont fermés.