JFK, DSK et la justice peu divine!

Pourquoi JFK n'a-t-il jamais été inquiété alors qu'il avait la même réputation que DSK?

Pourquoi Mme Dutrou et M. Cantat, tous deux responsables de crimes engageant des vies humaines, sont-ils libres après avoir passé quelques années de prison?

Pourquoi donne-t-on des peines de 150 ans au banquier Madoff et risque-t-on d'en donner une de 70 ans à l'ex-directeur du FMI alors qu'ils n'ont tué personne?

Pourquoi la "justice" est-elle différente d'un pays à l'autre? Elle n'a rien de juste, donc.

 

Commentaires

  • Je pense qu'une des réponses plausibles est le choix des peuples et de leurs élus.

  • d'accord, mais ne dit-on pas aussi que la justice est indépendante du politique (sans parler de l'élection des juges par le peuple)?

  • Mais il y a la justice en soi, qui reste inconnue, et le sentiment qu'en ont les hommes, et qu'ils traduisent imparfaitement dans leurs mots. Si la justice en soi, au-delà de ce qui peut être exprimé, et pensé, n'existe pas, il n'est pas faux que les justices différentes, selon la volonté des nations ou de leurs chefs, apparaissent comme arbitraires. Dès lors, chaque Etat prétend incarner la seule justice valable, et c'est aussi pour cela que les Français critiquent les Américains dans leur façon de traiter Dominique Strauss-Kahn, par exemple. Dès qu'une chose est exprimée en mots, elle cesse d'être universelle, car les mots ne le sont pas.

  • oui, on apprenait à l'école la phrase de Pascal "Vérité en deçä des Pyrénées, erreur au-delà... merci de me l'avoir rappelée!

Les commentaires sont fermés.