07/01/2011

DEUX CAILLOUX

Il était une fois dans un village, un fermier sans le sou qui devait rembourser une forte somme d’argent à un vieil homme très laid. Comme le fermier avait une jolie fille qui plaisait beaucoup au vieux prêteur, ce dernier proposa un marché. Il dit qu’il effacerait la dette du fermier s'il pouvait épouser sa fille. Le fermier et sa fille furent horrifiés par cette proposition.

Alors le vieux prêteur suggéra que le hasard déterminerait l’issue de la proposition. Il leur dit qu’il mettrait un caillou blanc et un caillou noir dans un sac vide, et que la jeune fille aurait à piocher, à l’aveuglette l'un des cailloux du sac.En conséquence:
1) si elle piochait le caillou noir, elle deviendrait son épouse et la dette de son père serait effacée
2) si elle piochait le caillou blanc, elle n’aurait pas à l’épouser et la dette du père serait annulée
3) si elle refusait de piocher un caillou, son père serait jeté en prison

Tout en continuant de parler, le vieux monsieur laid ramassa deux cailloux mais ce faisant, la jeune fille, qui avait l’œil vif, remarqua qu’il avait récolté deux cailloux noirs et qu’il les avait mis dans le sac. Mais elle ne dit rien.

Puis le vieux prêteur demanda à la jeune fille de piocher dans le sac. Cette discussion avait lieu sur le chemin devant la maison du fermier, et le sol était jonché de cailloux.

Il y avait 3 possibilités :
1) la jeune fille devait refuser de tirer un caillou du sac,
2) la jeune fille devait sortir les deux cailloux noirs du sac, montrant que le vieux a triché, mais quelles auraient été les représailles?
3) la jeune fille devait piocher le caillou noir et se sacrifier en mariant le vieil homme pour épargner l’emprisonnement à son père

Le dilemme de la jeune fille ne peut pas être résolu par la pensée logique traditionnelle, mais peut-être par la pensée dite "latérale"?

Voici donc ce que fit la jeune fille :

 

   

 

  

 

 

 

       

Elle piocha dans le sac, et en sortit un caillou qu'elle laissa échapper par terre, gauchement, sans qu’on ait pu le voir, et il se confondit avec la multitude des autres cailloux sur le sol. Ah ! comme je suis maladroite, s’exclama la jeune fille. Mais qu’importe, si je sors du sac le caillou qui reste, on verra bien lequel j’avais pioché en premier, n'est-ce pas? Puisque le caillou restant est noir, le premier caillou pioché ne pouvait qu’être blanc !

Et comme le vieux prêteur n'osa pas avouer sa malhonnêteté, la jeune fille transforma une situation qui semblait impossible en un dénouement heureux!

 (Merci Dominique!)

09:12 Publié dans Enigmes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.