LES TEMPS DE LA VIE

Regard d’un biologiste (Prof. Denis Duboule) sur l’être et le temps (conférence du 21 septembre 2010) (voir aussi: http://archives.tdg.ch/TG/TG/-/article-2010-09-2185/le-biologiste-denis-duboule-dactuC3actuA9crypte-les-temps-de-la-vie)

 

Quelques perles de ce précieux breuvage de connaissance:

 

Le temps n'est pas compressible sauf pour les physiciens!  Pour exemple de temps biologique: on ne pourra pas changer la durée des 9 mois nécessaires pour faire un homme! L'embryon semble savoir où il va*! Il y a le temps, la durée dans laquelle travaillent le l'obstétricien (9 mois), le temps de pérenniser l'espèce, de l'ethnologue (2000 ans) le temps d'une culture, du paléontologue (100 mo d'années), le temps d'une espèce……. 

 

Nous ne comprenons pas le fonctionnement de notre cerveau en utilisant ce même cerveau, mais le cerveau n'est que partiellement représentation de notre ADN, comment cette symphonie est-elle orchestrée, comment en voir les tempi? Le Prof. Piaget, épistémologue éminent a expliqué le processus d'apprentissage d'un enfant et des étapes de la syntaxe. Nous, nous en sommes seulement à la syntaxe de notre ADN (voir Noam Chomsky).

 

L'horloge moléculaire: plus les espèces sont proches plus elles partagent leur séquence d'ADN. Nos horloges rythment le cycle de la femme: 28 jours, le cycle circadien 24 h., celui de la respiration 4/5 seconde, le cardiaque, 1 seconde.* *

Toutes les 25 heures, il y a fabrication de protéines. La protéine A stimule la fabrication d'une protéine B, la protéine B inhibe la fabrication de la protéine A.  "Cela dure juste le temps que cela prend" dit Stephens J. Gould.

 

Référence est faite au Celestial Emporium of Benevolent Knowledge's Taxonomy, la classification de John Wilkins.

 

Le développement des formes de vie:

De -700 mo d'années (métazoaires: organismes pluricellulaires mobiles)

-          500 mo vertébrés (poissons)

-          350 mo tétrapodes (les animaux pouvant marcher à 4 pattes, sortent de la mer)

-          150 mo mammifères

-          50 mo placenta

-          10 mo grands singes (génétiquement similaires à l'homme, mais si c'est un peu vexant!

 

Certaines références sont faites à quelques surhommes: Jean-Sébastien Bach, Lewis Carroll, Alan Mathison Turing et ses hypercalculs, Jean-Baptiste de Lamarck "Je pourrais prouver que ce n'est point la forme du corps, soit de ses parties, qui donne lieu aux habitudes, à la manière de vivre des animaux ; mais que ce sont au contraire les habitudes, la manière de vivre et toutes les circonstances influentes qui ont avec le temps constitué la forme des animaux" ". Puis d'autres, aussi importants: le professeur  François Jules Pictet de la Rive enseignant à l'Université de Genève dans les années 1850, Darwin (1859), l'origine des espèces, de Candolle "la nature est un champ de bataille", Fibonacci ou Léonardo Pisano, sa séquence de nombres. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Suite_de_Fibonacci ), Bernouilli, sa spirale logarithmique (http://www.mathcurve.com/courbes2d/logarithmic/logarithmic.shtml )

 

Tout ceci nous laisse encore et toujours à résoudre la question de la cohérence du temps…..

_____________________________________

 

*Les cellules de l'embryon se divisent très vite, puis la tête, les jambes, etc. entre la 2ème et la 6ème semaine, développement spectaculairement rapide, puis le cerveau. La construction est faite d'étage.  On assiste au temps ahurissant de 30 minutes pour la fabrication d'un étage. 30 étages sont à mettre en place.

 

** "A la base de la chronobiologie se placent les rythmes biologiques et les horloges cellulaires qui les engendrent. L`horloge centrale des mammifères est constituée par une population neuronale appartenant aux noyaux suprachiasmiques (NSC), qui représente des oscillateurs circadiens (CD) couples. Les NSC contrôlent les comportements nycthéméraux (qualificatif pour l'espace de temps de 24 h., un jour et une nuit correspondant à un cycle biologique) de l`organisme, en les synchronisant aux cycles jour-nuit. On a modélisé mathématiquement l`horloge biologique, qui est surtout un mécanisme transcription el, mais les réglages pré- et post-transcriptionnels ont leur rôle important à jouer. Comprenant l`existence de gènes-horloge, cette minimontre moléculaire révèle aussi sa sensibilité aux variations quantiques du potentiel redox (réduction-oxydation) cellulaire. On a réduit l`oscillateur cellulaire a des attracteurs simples ou étranges. Les résultats ont éclairé la façon dont ces bio chronomètres forment des ensembles pace-maker au niveau de divers organes et systèmes, capables de régler le rythme métabolique et de division cellulaire et donc d`empêcher le développement tumoral. Les études cliniques ont indiqué que les perturbations des rythmes CD naturels lumière-obscurité, activité-repos, veille-sommeil, température corporelle, ainsi que d`alimentation, sont autant de stresseurs qui, à la longue, entrainent le déphasage des NSC. Finalement, une désynchronisation interne de l`organisme survient, modifiant les rythmes CD du cortisol et de la mélatonine, deux synchroniseurs endocriniens de référence et immunomodulateurs essentiels. Composants de l'axe photo-neuro-immuno-endocrinien, ceux-ci interviennent aussi dans l`équilibre dynamique ou l`homéostasie nychtémérale des espèces réactives de l`oxygène, de la prolifération et la durée de vie cellulaires". (Dana Baran, Perturbations des horloges biologiques…, 2009).

 

 

Lien permanent Catégories : Science 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.