12/09/2010

LA CINQUÈME PROMENADE

Merveilleuse île Saint-Pierre que Rousseau imagina peupler de lapins: "Mais une de mes navigations les plus fréquentes était d'aller de la grande à la petite île, d'y débarquer et d'y passer l'après-dînée, tantôt à des promenades très circonscrites au milieu des marceaux, des bourdaines, des persicaires, des arbrisseaux de toute espèce, et tantôt m'établissant au sommet d'un tertre sablonneux couvert de gazon, de serpolet, de fleurs même d'esparcettes et de trèfles qu'on y avait vraisemblablement semés autrefois, et très propre à loger des lapins qui pouvaient là multiplier en paix sans rien craindre et sans nuire à rien. Je donnai cette idée au receveur qui fit venir de Neuchâtel des lapins mâles et femelles, et nous allâmes en grande pompe, sa femme, une de ses soeurs, Thérèse et moi, les établir dans la petite île, où ils commençaient à peupler avant mon départ et où ils auront prospéré sans doute s'ils ont pu soutenir la rigueur des hivers. La fondation de cette petite colonie fut une fête. Le pilote des Argonautes n'était pas plus fier que moi menant en triomphe la compagnie et les lapins de la grande île à la petite....." (Les rêveries du promeneur solitaire, Jean-Jacques Rousseau).

Les lapins, depuis, ont été décimés par les martres..... mais comme Jean-Jacques l'avait prévu, ils avaient atteint le nombre effrayant de.... 1000.

Reste au moins un cheval, trois cygnes et un chat dans ce magnifique site clunisien. Les voici:

DSC01100.JPG

 DSC01087.JPG

DSC01090.JPG

Le plus émouvant encore est ce petit lit dont l'occupant a secoué le monde par sa seule pensée.

DSC01104.JPG

 

 

 

 

 

(photos dbr) 

23:21 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.