27/04/2010

NON-ASSISTANCE

Au sujet d'un homme asphyxié dans une prison: "L'article 128 du Code pénal suisse punit ce qu'on entend par non assistance à personne en danger:

Art. 128 Omission de prêter secours

Celui qui n'aura pas prêté secours à une personne qu'il a blessée ou à une personne en danger de mort imminent, alors que l'on pouvait raisonnablement l'exiger de lui, étant donné les circonstances,

celui qui aura empêché un tiers de prêter secours ou l'aura entravé dans l'accomplissement de ce devoir,

sera puni d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire."

Source: http://www.unil.ch/ome/page34297.html

15:03 Publié dans Droit | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La Suisse, et les Suisses, tout comme nous toutes et tous habitantes et habitants de ce bel Etat démocratique, ne devrions-nous pas aborder, yeux et esprits ouverts, les deux questions suivantes:
1) l'internement en mileiu carcéral de haute sécurité de ce jeune homme depuis des années, alors qu'il n'avait tué personne et qu'il ne lui étrait reproché que des délits, certes itératifs mais clairement liés à une pathologie mentale, N'A-T-IL PAS AUSSI A VOIR AVEC LE FAIT QUE C'EST UN SUISSE DONT LES RACINES MATERNELLES SONT ARABO-MUSULMANES PAR SA MERE ET PAR SA SOCIALISATION PREMIERE EN TUNISIE?
2) les circonstances de la mort de ce jeune malade, et le comportement sans compassion et inqualifiable des fonctionnaires vaudois à son encontre, ne sont-ils pas liés AUSSI à cette caractéristique de sa personne et de son origine?

Je pense qu'un Etat démocratioque se grandirait à ne pas jouer à l'autruche!

Félicitations au quotidien "populiste" Le Matin, qui documente ce dossier de manière suivie!

Kiantede Paskinz NZOGU, médecin d'origine congolaise.

Écrit par : Paskinz Kiantede NZOGU | 27/04/2010

Les commentaires sont fermés.