14/04/2010

LE "RIVE" D'ANTAN

Dans les années 50, il y avait...... le vendeur de journaux qui criait "La Tribune, La Tribune", par tous les temps. Il était bossu, édenté, très vieux, mais résolument souriant, avec une casquette à la Tintin. Il se tenait devant chez Lusso, autrefois Le Parador, aujourd'hui le marchand de vin élégant Bacchus. Et puis, chez Dosenbach, qui arborait alors le nom de Kurth chaussures, ces dernières arrivaient sur une grande remorque découverte tirée par un cheval. Incroyable! Les Halles de Rive n'étaient pas aussi soignées qu'aujourd'hui. Dans le petit passage près du Starbucks actuel, les odeurs de poissons assaillaient les clients, mêlées avec celles, plus raffinées, de quelques épluchures d'orange. Au coin de la rue Tour-Maîtresse, une petite épicerie vendait des bananes accrochées à leur régime. Près de chez Roberto se trouvait la laiterie Lavanchy. Tout le monde connaissait les noms des commerçant, chez Rémund pour la charcuterie (aujourd'hui petite bonbonnière où l'on achète des macarons Ladurée), chez Hoehn pour la boucherie (aujourd'hui boutique de chaussures), chez Matzinger pour le pain, chez Grosclaude (toujous là!) pour la pharmacie et même les produits de nettoyage, chez Joseph, pour les plus beaux tissus avec Calicoès, dont l'enseigne était encore cachée longtemps sous celle d'un autre magasin. Gisant sur des gravats , elle est partie un soir pas si lointain, sous le bras de deux jeunes gens soupçonnés de nostalgie ..... 

Et puis, rentré chez soi, on écoutait la pièce policière du lundi, avec Picoche (Sacha Solnia)... http://www.rsr.ch/espace-2/l-horloge-de-sable/selectedDat...

Commentaires

Merci de rafraîchir la mémoire des plus anciens blogueurs sur quelques détails oubliés. Mais comment s'appelait déjà (comme on dit chez nous) l'établissement en face du Parador?

Écrit par : Mère-Grand | 14/04/2010

Note très intéressante, merci Madame. Que de souvenirs réveillés. Vous souvenez-vous aussi de LA PORTE DE RIVE, ce charmant magasin de vêtements aux piles fabuleuses, qui tenaient on ne sait comment debout, dans lequel plânait une certaine odeur de naphtaline, au parquet lessivé ! Et, en poussant un tantinet plus loin à pied direction du Molard, le fameux cinéma non-stop -CINEBREF- où l'on payait UN FRANC l'entrée... et oû, nous les gamins de l'époque, restions une bonne partie du jeudi après-midi de congé d'école (les devoirs faits évidemment!). J'en ai tant d'autres en mémoire, de ces si doux souvenirs... mais vous laisse le soin de ... si jamais !
Pierre-André Dupuy.

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 14/04/2010

Merci de ces compléments. Mes propres souvenirs du Cinébref mettent le prix d'entrée à 50 centimes. Les actualités Pathé (avec le coq) étaient accompagnées de documentaires, notamment ceux tournés par Walt Disney, comme Le désert vivant ou Perry l'écureuil. J'aimerais évoquer un autre endroit de l'époque je crois, et qui a occupé pour plusieurs décennies la place de l'actuel MacDonald: c'était un magasin sur deux étages dont le nom m'échappe pour le moment où ma mère, couturière, achetait une partie des tissus dont elle avait besoin pour ses créations. Les gens de notre époque se promènent donc en ville ou ailleurs dans un monde à plusieurs dimensions, au gré d'itinéraires et parmi des repères souvent présents dans nos mémoires seulement.
P.S. Mère-Grand est un personnage masculin de la célèbre et vieillotte série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir en 1968 et 69: c'était le nom de code du corpulent et plutôt précieux chef des Services secrets dont faisait partie Steed et son assistante Tara King, qui succédait à la célèbre Emma Peel.
Mais ces souvenirs-là sont bien postérieur à ceux que vous évoquez.

Écrit par : Mère-Grand | 14/04/2010

Merci d'avoir ajouté ces magnifiques vignettes. Oui, le cinébref avait passé un film d'Haroun Tazieff, ce qui avait enchanté mon fiancé d'alors qui m'a emmené dare dare d'abord sur le beau sicilien Vulcain, sur la chiara del fuoco, puis chez l'islandais Vana Jökull.... puis il a continué sur les volcans du Chili et Mt St-Helen.... en bref, il est devenu géophysicien! tout cela grâce à un petit cinéma de quartier. Oui, la porte de Rive, je m'en souviens mais n'y suis pas entrée.... en revanche, on nous promettait de nous amener chez la Mère Fénolan si nous n'étions pas sages!

Écrit par : nin.a.mah | 14/04/2010

Merci de ces compléments. Mes propres souvenirs du Cinébref mettent le prix d'entrée à 50 centimes. Les actualités Pathé (avec le coq) étaient accompagnées de documentaires, notamment ceux tournés par Walt Disney, comme Le désert vivant ou Perry l'écureuil. J'aimerais évoquer un autre endroit de l'époque je crois, et qui a occupé pour plusieurs décennies la place de l'actuel MacDonald: c'était un magasin sur deux étages dont le nom m'échappe pour le moment où ma mère, couturière, achetait une partie des tissus dont elle avait besoin pour ses créations. Les gens de notre époque se promènent donc en ville ou ailleurs dans un monde à plusieurs dimensions, au gré d'itinéraires et parmi des repères souvent présents dans nos mémoires seulement.
P.S. Mère-Grand est un personnage masculin de la célèbre et vieillotte série télévisée Chapeau melon et bottes de cuir en 1968 et 69: c'était le nom de code du corpulent et plutôt précieux chef des Services secrets dont faisait partie Steed et son assistante Tara King, qui succédait à la célèbre Emma Peel.

Écrit par : Mère-Grand | 15/04/2010

Cher(chère?) Mère-Grand, c'était Le Corso qui se trouvait en face du Parador. Il y avait un écriteau Tea Room qu'une de mes petites tantes prononçait fièrement Thé à Rome. Et je vous jalouse, car nous n'avions pas la télévision et nous entendions toujours parler de cette série du chapeau melon et bottes de cuir sans pouvoir la regarder!! Je me souviens aussi de Désert Vivant, vu au Cinébref, un grand moment. Et puis, nous avions la chance d'aller à la Salle centrale participer aux "beaux dimanches" jeux animés qui nous ravissaient car ils faisaient passer largement plus vite les dimanches pluvieux de l'hiver genevois (la météo n'a pas changé!). Encore plus vieux: pour les enfants, le Club Flip-Flop.

Écrit par : NIN.À.MAH | 15/04/2010

@Grand-mère : 1) Le magasin de tissus à Rive, n'était-ce pas "Chez Joseph", évoqué par Danielle Bertola ?
2) Le Cinébref (plus près de la Fusterie que du Molard) ne projetait-il pas régulièrement un "Laurel & Hardy" ?

@NIN.À.MAH
1) Le Corso n'était-il pas à la rue de Carouge ? Ou y a-t-il déménagé ?


@Danielle Bertola
1) Merci pour ces souvenirs.
2) Aviez-vous mis les pieds chez Aeschbach, où une machine à rayons X permettait de voir les orteils à travers la chaussure ?
3) Quand Matzinger a-t-il fermé ? Il vendait tôt aux fêtards (dès 2h du matin).
4) Quand le Bazar-de-l'Hôtel-de-Ville, situé sauf erreur au Perron, a-t-il fermé ?

Écrit par : gugus | 15/04/2010

Oui, le Cinébref projetait des Laurel et Hardy. Le Corso était un café, celui de Carouge, un cinéma je crois. Oui, j'étais facinée par la couleur verte entourant mes petits pieds (à l'époque), c'était drôle et je me sentais importante! Je crois que Matzinger a fermé dans les années 70, mais il serait possible de se renseigner au registre du commerce ou même taper ce nom avec boulangerie genève sur internet, Quant au Bazar de l'hôtel-de-Ville, je peux me renseigner, mais même Glözu du restaurant de l'Hôtel-de-Ville pourrait vous en parler. Merci gugus, ce n'était pas le nom d'une petite souris de Cendrillon? ou n'était-ce que Gus? (abbréviation du prénom Gustave en anglais)

Écrit par : NIN.À.MAH | 15/04/2010

@NIN.À.MAH
Merci pour le nom du thé à rom Le Corso et le rappel des films à la Salle Centrale. Mes souvenirs des séries télévisées ne datent pas de mon enfance: il n'y avait pas encore de TV, mais débutent aux environs de 1965-68, lorsqu'un fils de banquier sympa à qui je donnais des leçons privées de latin (je crois) me prêta une petite TV portative noir et blanc évidemment, dont l'écran faisait environ 10/15 centimètres. Ma femme et moi y vîmes la première série télévisées, l'histoire d'un homme poisson vivant dans une sorte d'Atlantide sous-marine et qui nageait avec les mouvements de dauphin. Si quelqu'un pouvait m'en dire plus, je lui en serais reconnaissant.
Le club Flip-Flop, dont l'appartenance se reconnaissait à une médaille de Mickey, si je ne me trompe, date pour moi de mes années d'enfance à Soleure, avant l'âge de 11 ans donc.
@gugus
C'était Chez Joseph, en effet. Merci. Comme le rappelle notre hôte, le Corso de la rue de Carouge était en effet un cinéma. J'ai aussi connu les machines à chaussures, avec leur écran vert (comme ceux, plus géants, qui nous révèlent les squelettes des deux Dupont dans Objectif Lune de Hergé), et cela aussi bien à Soleure (probablement chez Bata) qu'à Genève.
A ce propos, il est amusant et dans certains cas aussi un peu navrant de constater que toutes les précautions prises pour protéger les enfants des dangers qui les menacent (ajoutons aux rayons X des magasins, les pistolets à plomb, les diverses substances permettant de fabriquer des pétards ou d'endormir un petit animal malade, un grand nombre de jouets ou autres accessoires pour enfants, certains jeux des préaux d'école, pour ne citer que quelques-uns des passe-temps qui ont rendu nos enfances si libres et si heureuses (et causés aussi des accidents, je le reconnais) ne protègent pas nos enfants des malheurs les plus lourds à porter que sont chez nous les drames familiaux causés par l'alcool et autres drogues, les mauvais traitements divers qui font la une des journaux et de nombreuses restrictions dans la liberté de mouvement qu'imposent les conditions de vie moderne.
Pour terminer sur une note plus heureuse, je rappellerai que pendant longtemps un des plaisirs les plus attendus d'une séance de cinéma était la projection en apéritif d'un dessin animé, parfois même accompagné d'un court documentaire comme ceux du Cinébref.

Écrit par : Mère-Grand | 16/04/2010

Merci, c'est chouette d'être encouragée. Je vais vous chercher quelques sites sympas dès que j'ai un peu de temps. Bonne journée!

Écrit par : NIN.À.MAH | 21/04/2010

Viens de tomber sur un blog de quelqu'un de sincère: http://passionsdeserge.over-blog.com/ Bonne visite!

Écrit par : NIN.À.MAH | 21/04/2010

Les commentaires sont fermés.