19/02/2010

RAIFFEISEN

Mauvais point pour cette banque après la mésaventure d'une cliente dont on a dévalisé le compte par astuce et qui refuse de la compenser. La banque n'a-t-elle pas le devoir d'assurer la sécurité de ses client(e)s et de leurs biens à l'intérieur de son bâtiment?

N'a-t-elle pas de caméras de surveillance par lesquelles on pourrait rattraper ces malfaiteurs (tiens, pas encore de féminin pour ce mot, et pourtant, il y avait une traîtresse parmi eux).

N'a-t-elle aucune éthique? N'utilise-t-elle ses client(es) que comme des vaches à traire?

Le toc de Ponce Pilate a donc atteint cet établissement..... qui pourrait l'en débarasser?

PS: "Grâce à l’augmentation du produit brut à 1,2 milliard de francs, le bénéfice brut (du groupe Raiffeisen) a progressé de 1,3%, passant à 461 millions de francs....... En 2009, Raiffeisen est toujours une banque coopérative attrayante*. Le nombre de sociétaires a augmenté de 2,5% en six mois, passant à près d’1,6 million." Dixit: http://www.news-banques.com/le-groupe-bancaire-suisse-rai...

*sera-t-elle toujours aussi attrayante pour les client(e)s ayant une morale?

Commentaires

Bonjour,
Seriez-vous en train de prétendre que la Banque, soit les autres clients en fin de compte, devrait dédomager la bêtise d'un client? Vous savez ou devriez savoir qu'il n'y a pas de cas dans lequel on transmet son code secret!!!
Celui qui ne respecte pas cette règle d'or se fait "pigeonner".

(dans le cas que vous citez, il y avait des caméras.....)

Écrit par : salegueule | 19/02/2010

Cette anarque est bien montée et astucieuse car tous les protagonistes sont des complices (faux Sécuritas, une fausse cliente et une fausse employée de la hotline) et chaque acteur tient un rôle bien précis. Ils opèrent pendant les heures d'ouverture avec beaucoup de sang-froid. Donc ils sont crédibles, bien habillés, parlant français et bien organisés. Bon ils ne peuvent pas le faire tous les jours car une fois l'affaire révélée, c'est plus dur. Mais dès que la pression médiatique retombe, ils peuvent recommencer ou faire un autre scénario. Quelle leçon à en tirer : quand on retire de l'argent, ne pas se laisser distraire, ne laisser personne s'approcher de vous, être indifférent aux problèmes des autres (une des dames avait perdu sa carte) et se méfier de chacun. Bientôt il faudra demander des pièces d'identité ou un titre de travail à chacun. D'ailleurs, il y a peu de temps, un type soi-disant des SIG se tenait devant les boites aux lettres et voulait rentrer dans l'immeuble fermé avec un code, je lui ai demandé sa carte des SIG et il n'a pas pu me la montrer, donc il n'a pas eu accès à l'immeuble

Écrit par : demain | 19/02/2010

Moi je veux bien suivre ce raisonnement sur le remboursement du vol, mais alors si je me fais voler mon porte-monaie, portefeuille, ou autres valeurs dans : la migros, coop, TPG, gare cornavin, et j'en passe doivent-ils aussi me rembourser, eux aussi doivent assurer la sécurité des clients...

Écrit par : Grindesel | 19/02/2010

En France, une carte bancaire reste la propriété de la banque et la loi stipule que dans le cas d'une utilisation frauduleuse de la carte, ce n'est pas le détenteur de la carte qui est volé mais la banque. Ne peut-on pas faire inscrire une telle loi en Suisse?

Écrit par : nin.a.mah | 19/02/2010

Les commentaires sont fermés.