15/02/2010

SOS Oiseaux

Tiré du quotidien le Temps du 15.02.2010, rédigé par Lia Rosso :

   
La station ornithologique suisse tire la sonnette d’alarme. Un monitoring montre que les effectifs d’oiseaux nicheurs dans les milieux cultivés de montagne ont baissé de 60% au cours des vingt dernières années. «La disparition des oiseaux est le signe évident que le reste de l’écosystème a déjà été profondément altéré, et plus particulièrement que la biodiversité s’est appauvrie», souligne ­Raphaël Arlettaz, professeur de biologie de la conservation à l’Université de Berne.

De 1988 à 2006, la station ornithologique a procédé à des recensements dans trois zones de moyenne montagne en Valais, à Savièse, Loèche et Gampel. Des espèces comme le Tarier des prés, l’Alouette des champs, le Pipit des arbres ont fortement diminué, voire disparu.

L’agriculture intensive est la cause majeure de la disparition des oiseaux dans les milieux cultivés. Pratiqué en Suisse depuis désormais un demi-siècle, d’abord en plaine, puis en montagne, ce type d’agriculture, qui vise à une haute production d’herbage, prévoit l’épandage systématique de lisier, produisant des nitrates en grandes quantités. Peu de plantes survivent à la nitrification, entraînant un appauvrissement de la biodiversité.


La bonne nouvelle, c'est qu'on peut, lorsqu'on a le bonheur de posséder un petit chalet abandonné, repiquer des fleurs de montagne sur les talus, enlever des arbrisseaux qui font de l'ombre sur le terrain et la prairie repousse d'elle-même. Juste un petit détail: gare aux tiques! Tout cela dit par un ornithologue valaisan envoyé par M. Arlettaz!
   

 

Les commentaires sont fermés.