La médecine tibétaine

"La Médecine Tibétaine s'est imposée à l'attention du grand public par le film documentaire de Franz Reichle "Das Wissen vom Heilen" (L'art de guérir, 1997).  On connaît en Médecine Tibétaine plus d'un millier de formules différentes utilisées sous forme de comprimés, décoctions, pommades, infusions, etc. Les médicaments tibétains sont uniques; ils se caractérisent par l'énorme variété des composants associés dans chaque formule. Quelque trois cents médicaments du genre sont régulièrement fabriqués et prescrits. Traditionnellement le médecin tibétain prescrit à son patient après un examen approfondi un choix individualisé de ces formules. Ce choix s'inspire de la constitution et de l'état de santé présent du patient."

"Le savoir de la Médecine Tibétaine n'est disponible qu'à l'état de fragments dans les pays industrialisés. En Europe, seuls quelques médecins tibétains sont autorisés à donner des conseils de santé ou de diététique (ainsi, auprès du NSTG aux Pays-Bas, du Tibetan Medical Center en Espagne, du New Yuthok Institute for Tibetan Medicine en Italie, à Milan, et en Suisse).  Seule l'exploration scientifique de l'efficacité des médicaments et méthodes thérapeutiques tibétains peut leur assurer à long terme une reconnaissance à grande échelle. À cet égard, la Suisse joue un rôle de pionnière, les autorités de contrôle des médicaments "Swissmedic" reconnaissant la catégorie de médecine complémentaire intitulée "médicaments tibétains"...."Le dialogue entre les chercheuses et chercheurs scientifiques et les médecins tibétains traditionnels constitue un élément primordial de ce processus. Il aide à la compréhension entre les uns et les autres en indiquant de part et d'autre les limites et les possibilités d'interaction. Un échange nourri se déroule entre PADMA SA et les médecins et pharmacologues tibétains venus du Tibet, d'Inde ou de Bouriatie, ainsi que ceux qui se sont installés en Europe. Le Dalaï Lama a fait une visite à cette compagnie en 2005" (source: www.padma.ch)

En 2005 aussi, les citoyennes et citoyens genevois ont permis, grâce à l'argent du fonds de coopération internationale, d'ouvrir une école de base de médecine traditionnelle au Tibet, ainsi les connaissances en ce domaine ne se perdent pas. Ce projet a été soumis par Peu-La Tibet.

 Voir aussi les travaux de Francisco Varela: http://fredericjoignot.blogspirit.com/archive/2006/06/23/francisco-varela-neurobiologiste-et-bouddhiste.html

Lien permanent Catégories : santé 6 commentaires

Commentaires

  • Un vif merci, Madame, de nous rappeler la richesse de la pharmacopée de la Médecine Tibétaine et les prescriptions qui se basent sur la constitution et l'état de santé du malade. Notre médecine occidentale a beaucoup à apprendre de ce mode de procéder.
    En fait, d'autres tradipraticiens travaillent dans le même esprit et dans une pratique similaire, que ce soit en Afrique ou en Amérique du Sud. Toutefois, ils sont moins connus car il s'agit de personnes en petit groupe ou bien éloignées des axes routiers.

  • Madame de Meuron,
    Pourquoi ne s'occupe t'on pas d’avantage des plantes médicinales de Madagascar dont les effets sont tout autant valable que les "bienfaits de la médecine tibétaine" ?

    Les Majuscules... êtes-vous tombée en pamoison devant le gourou safrané ?

  • Cher Monsieur Hypolithe,

    Rassurez-vous les plantes de Madgascar ne sont pas oubliées. Lisez plutôt ceci: Le Projet Vahinala a pour objectif de regrouper des informations sur toutes les espèces de plantes vasculaires natives et naturalisées de Madagascar. Ce projet permettra la réalisation du Catalogue des Plantes Vasculaires de Madagascar constitué d'une base de données en ligne, et éventuellement d'une version imprimée. Le Missouri Botanical Garden pilote ce projet réalisé en collaboration avec plusieurs partenaires institutionnels et individuels.

  • Toujours pour Monsieur Hypolithe:

    Un livre qui rassemble beaucoup d'informations sur le potentiel de l'île en matière de développement durable et en particulier sur les huiles essentielles: Madagascar, face aux enjeux du développement durable, par Christian Chaboud, Géraldine Froger, et. al. 2007. Il est consultable sur intranet, il suffit d'en taper le titre.

  • A Madame de Meuron:
    Encore un livre important sur le sujet (cité dans la Tribune de Genève du 15.04.09 par bd): Forme et santé par la médecine tibétaine, Marie-France Garaude-Pasty, Ed. Jouvence.
    Je serais ravie d'en apprendre plus sur les tradipraticiens dont vous parlez.

  • Madame,
    Je suis heureuse de votre intérêt pour les médecines traditionnelles.
    Pour l'Amérique du Sud, je peux parler de mes propres expériences dans des lieux de diète.
    Pour la médecine africaine, je conseille vivement le livre de Mme Yvette Parès qui fut 32 ans professeur de biologie végétale à Dakar, médecin, et formée aux médecines africaines par un thérapeute de haut niveau.
    Elle raconte toute son expérience dans "La médecine africaine, une efficacité étonnante, Témoignage d'une pionière" Editions Yves Michel.
    Agée de plus de 80 ans, elle est très vive d'esprit et reçoit volontiers des appels téléphoniques. Je vous donnerai volontiers son no si vous m'envoyez un mail.

Les commentaires sont fermés.