09/07/2009

Que le grand Brick me Grock*...si je mens

villagrockmeilleure.jpg

 

Peut-être ne connaît-on pas Grock, notre inimitable clown que l'on célèbre aujourd'hui, sous l'étiquette d'un bâtisseur. Et pourtant, il a fait construire (avec Armando Brignole) la plus extraordinaire maison qu'il soit, au-dessus d'Imperia-Oneglia, dominant la Riviera des fleurs dans les collines des "cascine".

 

 Dans les guides touristiques on parle de la Villa Bianca comme un étrange assemblage de 11000 m2 d'art déco, d'ésotérisme, de rococo, d'éléments orientaux, baroques.  Un petit  côté Gaudi aussi... Les terrasses extravagantes s'inclinent voluptueusement vers la mer….  Et le jardin? Il préserve des cèdres du Liban, des magnolias, des palmiers et des fleurs à profusion mais sous de cette féerie, l'ingénieux clown se dote d'une immense installation hydraulique avec des systèmes d'avant-garde pour les jeux d'eau des fontaines reliées au petit lac.

 

Il y a une volonté, derrière cette belle mise en scène: tous les effets ont été pensés avec une précision maniaque, comme l'ont fait les Claude François et Michael Jackson, dont les passages sur scène étaient minutieusement chronométrés et soumis à leurs propres moindres détails.

 

Citons une phrase d'un essai sur Richard Lindner intitulé "l'Homme nu" par Sylvie Carnet. "Pourquoi approcher le tabouret du piano alors qu'on peut aussi approcher le piano du tabouret ? Tel est le type de gag que Grock met au point et qui fait se côtoyer le monde de l'enfance et celui de l'homme adulte en libérant l'adulte de la tyrannie de l'ordre et du bien faire"…

 

Voilà l'exact lien entre les trois hommes.

 

*1904 - Brick et Grock sont engagés par le cirque Medrano

18:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.