Genève la grise ? Debleudebleu

bise.jpgArkencielle m’a donné le désir de donner une couleur à Genève, mais laquelle ?

Genève la grise, affublée de ce surnom par ceux et celles qui ont connu la guerre, la pluie, le béton des nouveaux bâtiments,  sa maison grise, son ancien drapeau, son chemin de pierre à Genthod.

Genève la rouge, ses maires communistes, son berceau de la Croix-Rouge, et maintenant du Cristal Rouge, par le sang de Michel Servet, par son Moulin fidèle au coin l’Avenue du Mail, par son araignée,  célèbre magasin à la Place des Eaux-Vives, et un bout de son drapeau, et tous les rubis du monde dans ses montres plus son pont à Lancy.

Genève la verte, car elle émet tant de vélléités  environnementales, son site Emeraude à l’Allondon, sa rue près de l’Aubépine.

Genève la jaune, avec son salon, à l’Hôtel-de-Ville, et un bout de son drapeau, sa rue de la Croix-d’Or et  ses jaseurs boréaux.

Genève la bleue, par ses habitant goguenards mais aussi par son lac translucide, par sa Cité estudiantine, par sa TV locale, son théâtre de l’oiseau pour les enfants, par son Rhône qui joue à l’Amazone parfois… sa Tribune à l’entête marine, sa Vi à Bardonnex.

Genève la violette, par son vin qui devient si bon, par son écrivain Jean (Violette a même sa rue), son ruban (course de voile), un bout de son blason au XVIIe siècle.

Genève l’orange, avec son cinéma en plein air, ses chaussures trouvées à Brogue (magasin très British), son café et son théâtre de l’Orangerie.

Genève la rose, avec son concours international de chaque année,  son chemin Paul à Onex.

Genève la noire, avec ses crimes commentés par Corinne Jaquet, son ancienne couleur de blason, ses corneilles, son chemin de l’Aigue, de la Vigne, ou de la Gouille, son duc de Brunschwig (le duc noir) son concours musical, mais oui, une noire et quelques blanches et à propos :

Genève la blanche, impossible, on ne peut la confondre avec Casablanca, et pourtant, elle a sa rue Blanche.

….. peux pas me décider.

Alors j’extrais de cette  belle chanson de Moustaki, quelques phrases car c’est peut-être cette couleur-là que Genève porte dans ses bras :

Pour une longue dame brune, j’ai  inventé

Une chanson au clair de la lune, quelques couplets…..

J’ai habillé la dame brune dans mes pensées

D’un morceau de voile de brume et de rosée…..

Les commentaires sont fermés.