Un mélange étonnant à midi!

Dans le cadre des conférences "Lumière de midi" à  Saint-Germain, notre conseiller d'Etat, M. Robert Cramer a présenté son interprétation du texte de Saint Matthieu (chapitre 6) connu pour ces mots devenus proverbe: A chaque jour suffit sa peine. 

 

 

Avec la citation "regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux?" (verset 26) il a parlé de la nature qui pourvoit à tout, moyennant son respect, car notre irresponsabilité est capable de la détruire. Il a salué cette proximité avec un monde de bergers et de paysans proches des phénomènes naturels. Puis, commentant le verset 31 "ne vous inquiétez donc point et ne dites pas, que mangerons-nous que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? Car…..toutes ces choses vous seront données par-dessus, il a  parlé d'un texte d'espérance et de confiance totale.  Ayant cité les deux premiers commandements et de celui qui dit: tu aimeras ton prochain comme toi-même, il a parlé de la citoyenneté solidaire, et active en ces temps de crises, recommandant de ne pas s'attacher aux valeurs matérielles mais plutôt d'encourager les valeurs de partage, celles qui construisent l'avenir.

 

Et si nous guignons du côté du Tao? Miracle, la beauté de la spiritualité réside en ce qu'à partir d'un certain niveau, tout converge:  "Le Tao" nous dit Marie Favre "témoigne de la solidarité incontournable entre l'homme et la nature…..entre l'homme et le cosmos. Cette solidarité seule peut donner la paix intérieure. Vivre, symbolisé par le bambou qui plie tout en étant fort et reste toujours vert….constitue le premier enseignement du Tao.

Les commentaires sont fermés.